Kevin Trapp Paris Saint-Germain
Kevin Trapp détourne le penalty de Barrada | THOMAS SAMSON / AFP

Trapp lève les doutes

Publié le , modifié le

Kevin Trapp a réalisé une prestation très solide face à Marseille en détournant notamment un penalty lors de la victoire du PSG contre l'OM dans le choc de la 9e journée de Ligue 1 (2-1). Le gardien allemand, très critiqué après deux erreurs face à Bordeaux, tient enfin son match référence.

Kevin Kevin Trapp sait choisir ses moments. Il n'y a pas mieux qu'un PSG-OM pour se mettre le public du Parc des Princes dans sa poche. Scruté à l'extrême depuis son passage au travers contre Bordeaux, le portier du PSG a rappelé pourquoi il avait relégué Salvatore Sirigu sur le banc. Ce match va incontestablement  lui faire du bien, lui qui, sans commettre de nouvelles bévues depuis son mauvais réflexe et sa relance catastrophique face aux Girondins, semblait assez fébrile sur de nombreuses interventions. Contre l'OM, l'ex-gardien de Francfort a retrouvé son explosivité et ses réflexes. Et surtout une forme de sécurité. Celle-la même qui lui avait permis de garder sa cage inviolée durant les cinq premiers matchs de championnat avec le PSG. 

Quand Trapp se rattrape

Sa détente et son sens de l'anticipation ont ainsi été déterminantes sur le penalty de Barrada à la 55e minute pour ce qui a constitué l'un des tournants du match. Puis Trapp s'est de nouveau montré inspiré à la dernière minute quand, d'un réflexe étonnant, il a détourné la tentative de Cabella qui aurait permis à Marseille d'arracher le match nul. C'est pour ce genre d'actions que Paris a recruté l'espoir allemand de 25 ans. Pour ramener des points. Car, dans les coulisses du club parisien, c'est bien que certains reprochaient à Salvatore Sirigu l'an passé, l'Italien ne faisant pas beaucoup d'erreurs mais pas de miracles non plus... 

Preuve de la confiance regagnée par Trapp, Laurent Blanc a tenu à souligner sa performance après le match alors que ce n'est pas du tout dans les habitudes de l'entraîneur du PSG de s'attarder sur les individualités. "Je  n'étais pas inquiet pour lui, il a un potentiel intéressant, un profil très moderne", observait Blanc qui se satisfait du style "à la Neuer" de son gardien, qui évolue parfois en véritable libéro derrière sa défense, quitte à prendre quelques risques. "Je ne veux pas qu'il change sa façon de jouer", a rappelé le coach du PSG. 

Julien Lamotte