Reims

Tour de France de la Ligue 1 : Reims, l'effet de surprise n'existe plus

Publié le , modifié le

Promu en Ligue 1 à l'été 2018, le Stade de Reims a réalisé une saison inattendue avec une huitième place. Au moment d'aborder une nouvelle année dans l'élite, les Marnais ont conscience qu'ils sont désormais attendus. "Il va falloir se stabiliser", atteste l'entraîneur David Guion. Le plus dur est à venir.

Le temps de la confirmation est venu. Equipe compétitive et accrocheuse l'an passé, le Stade de Reims veut endosser de nouveau ce rôle de poil à gratter. Mais pour le champion de Ligue 2 en 2018, la tâche sera plus ardue.

• Bilan de la saison 2018/2019 : "une saison exceptionelle"

En retrouvant la Ligue 1 l'an passé, les Rémois n'avaient sans doute pas à l'esprit de finir la saison dans la première moitié de tableau. Après un début d'exercice quelque peu compliqué, avec notamment huit matches sans victoire entre fin août et octobre, ils ont accéléré reprenant leur dynamique de la saison dernière. Et c'est en grande partie grâce à une défense de fer, magnifiée par leur gardien Edouard Mendy. 42 buts encaissés, soit la cinquième meilleure défense du championnat. 

Avec l'arrivée d'Arber Zeneli à l'hiver, Reims a aussi trouvé son allure de croisière en attaque. Et les résultats s'en sont ressentis : treize rencontres sans défaite. Le promu a grimpé petit à petit au classement jusqu'à atteindre la cinquième place. La question "Reims dans les places européennes ?" a nourri la fin de championnat. Avant que David Guion et ses hommes ne lâchent du lest pour finir à une belle huitième place. Le meilleur classement du club dans l'élite depuis 43 ans. "Une saison exceptionnelle pour nous, a confié l'entraîneur rémois. Et une fin en apothéose avec une victoire sur le Paris Saint-Germain".

• Le mercato : à la traîne

A moins d'une semaine du début du championnat, le Reims s'est peu activé dans le sens des arrivées mais a connu trois départs importants : son gardien Edouard Mendy qui renforce Rennes, son défenseur Bjorn Engels vers Aston Villa, son attaquant Pablo Chavarria parti pour Majorque. Martin, Baba et Fontaine ont aussi quitté le club. Rémi Oudin, auteur de dix buts la saison passée, attire plusieurs équipes.

Le Stade avait déjà anticipé le départ de Mendy en recrutant Predrag Rajkovic. Et la seule recrue majeure pour l'heure. "Mon équipe va encore bouger", affirme David Guion. Ma direction travaille pour répondre à nos besoins, c'est-à-dire un défenseur central, un arrière droit, un joueur de couloir, et un avant-centre". Des renforts plus qu'attendus car des blessures perturbent l'effectif. Arber Zeneli, principal artefact de la deuxième partie de saison, va manquer plusieurs mois de compétition en raison d'une rupture des ligaments croisés du genou droit survenue en juin avec le Kosovo. Mathieu Cafaro va lui être absent six semaines pour une blessure au genou. "Ce sont deux joueurs créatifs qui sont importants pour moi", note le technicien.

La forme actuelle : une montée en puissance

Malgré un effectif réduit avec les départs et les pépins physiques, le Stade de Reims a réalisé une préparation aboutie avec aucune défaite. Le club de Champagne-Ardenne a débuté par un nul face à Lille (1-1), puis le même score face à la Gantoise. Puis David Guion et ses protégés ont accéléré avec trois succès sur Metz, Dijon et Sheffield. "On finit les matches amicaux invaincus, ça apporte de la confiance aux garçons", a loué l’entraîneur rémois. "J'avais un effectif réduit, avec des joueurs de l'an passé qui connaissent ma méthode. On a gagné du temps". 

Le joueur à suivre : Mathieu Cafaro

La progression du jeune Français de 22 ans a pris un coup de boost la saison passée. Lui qui a une histoire particulière. Il avait été licencié par Toulouse en 2017, à cause d'une affaire de tir sur un passant avec un airsoft. Débarqué à Reims en 2017, il n'a joué que deux matches lors de la saison du titre en Ligue 2 avant d'exploser l'an dernier. Après des débuts sur le banc, quelques minutes par-ci, par-là, Cafaro a montré ses capacités sur ses faibles temps de jeu. Puis quelques buts et de belles prestations l'ont placé sur le devant de la scène. Il a terminé la saison avec sept réalisations, soit le deuxième meilleur buteur du club en Ligue 1, et 34 matches disputés. "J'ai beaucoup aimé sa fin de saison. Il s'est mis à travailler, à écouter. Et il a été performant", a noté Guion. Bien que blessé et absent pour ce début de saison, le joueur de 22 ans devrait vite retrouver sa place dans le onze titulaire.

Les ambitions : pérenniser le club en Ligue 1

Avec la saison excellente en 2018/2019, le Stade de Reims ne peut plus se cacher. Les attentes vont se faire sentir, et les autres équipes seront sur leurs gardes en défiant les Marnais. Avec la huitième place de l'an passé, l'effet de surprise n'existe plus. "On va devoir montrer notre potentiel. L'exigence est de mise pour mes joueurs et mon staff", pointe David Guion. 

Pour l'heure, l'entraîneur de Reims ne définit pas d'objectif concret sauf celui de "laisser trois équipes derrière nous à la fin du championnat". Car pour lui, il n'est pais aisé d'avoir un but précis avec son effectif actuel. "Très difficile d'avoir un objectif. Il manque encore des joueurs". Mais sans aucun doute, Reims a envie d'intégrer à nouveau le Top 10 de la Ligue 1.