Tour de France de la Ligue 1 : Nantes, rebondir pour oublier

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emilien Diaz
Les joueurs du FC Nantes
Les joueurs du FC Nantes | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après une saison 2018/2019 traumatisante, conclue à la 12e place du championnat et marquée par la disparition tragique d’Emiliano Sala, le FC Nantes veut repartir sur de nouvelles bases, pour rebondir, et oublier. Alors que le projet de vente du club a été purement et simplement annulé, Waldemar Kita reste le seul maître à bord. L’entraîneur Vahid Halilhodzic a quitté son poste et devrait laisser la place à Stéphane Ziani,peut-être accompagné de Luis Fernandez. Ils n'auront toutefois que peu de temps pour préparer leur équipe à la reprise du championnat.

• Bilan 2018-2019 : une saison à oublier

Seulement 12e du championnat avec 48 points au compteur, le FC Nantes a réalisé une saison plutôt moyenne. Les Canaris n’avaient plus terminé en dehors du top 10 depuis 2016, année où René Girard avait pris la succession de Michel Der Zakarian. Il faut dire que la saison écoulée a été particulièrement difficile pour les Nantais. Le décès tragique d’Emiliano Sala dans un crash d’avion a bouleversé l’ensemble du club, à commencer par le capitaine Valentin Rongier et le coach Vahid Halilhodzic. Nantes a tout de même réussi quelques belles performances, en battant Marseille à deux reprises, Lyon (2-1) et surtout le Paris Saint-Germain (3-2) en avril dernier. Le club est parvenu à enchaîner 5 victoires en fin de saison avant de finir par deux nuls et une défaite amère à Strasbourg.

à voir aussi Vahid Halilhodzic et Nantes, c'est terminé Vahid Halilhodzic et Nantes, c'est terminé

• Mercato d'été : un recrutement sage mais intelligent

Nantes a bien vendu, très bien vendu cet été. En cédant son défenseur central Diego Carlos au FC Séville, le club dirigé par Waldemar Kita a récupéré 15 millions d’euros, auxquels il convient d’ajouter les 4,5 millions d’euros du transfert de Koffi Djidji au Torino. Problème, ces deux départs ont largement amputé la défense des Canaris, qui ont tout de même récupéré Molla Wagué (Udinese) et Dennis Appiah (Anderlecht).

Le milieu de terrain a été plutôt bien renforcé avec les signatures de Marcus Coco. L’ancien ailier de l’En Avant de Guingamp est arrivé pour 3 millions d’euros, alors que le club de la Loire a également dépensé 1 million supplémentaire pour s’attacher les services d’Abou Ba, qui évoluait jusqu’alors à l’AS Nancy-Lorraine. Mehdi Abeid (Dijon) et Bridge Ndilu (Laval) sont tous les deux arrivés libres, alors qu’Alban Lafont a été prêté deux ans par la Fiorentina.

Reste à résoudre la problématique de l’entraîneur. Vahid Halilhodzic a pris sa décision, et a quitté ses fonctions après le match amical contre le Genoa vendredi. Stéphane Ziani, ancien coach de l’équipe U19, serait pressenti pour le remplacer. Luis Fernandez pourrait l'accompagner dans sa nouvelle tâche, selon les informations de l'Equipe. Rien n'a encore été officialisé. 

• Le joueur à suivre : Kalifa Coulibaly

Promu buteur du FC Nantes après le départ tragique d’Emiliano Sala, Kalifa Coulibaly s’est montré plutôt à l’aise dans l’exercice en deuxième partie de saison. Décisif dès ses premières sorties en février (3 buts en deux matches), le Malien de 27 ans a tout de même terminé la saison avec 8 réalisations au compteur, ce qui en fait l’égal des Rafael Leao, Valère Germain ou encore Mario Balotelli.

Il sera forcément attendu au tournant à la reprise du championnat, d’autant que les Nantais ne se sont pas vraiment renforcés sur le plan offensif. Certes, Coulibaly n’a jamais eu le rendement d’un Emiliano Sala, mais il dispose d’atouts non négligeables pour un attaquant. Du haut de ses 1,97m, il peut s’avérer précieux sur coups de pied arrêtés, et est loin d’être maladroit techniquement. Habitué à scorer lorsqu’il évoluait en Belgique, à La Gantoise, le natif de Bamako sera le fer de lance de l’attaque nantaise cette saison, et le futur entraîneur, quel qu’il soit, devrait compter sur lui.

• La forme actuelle : une seule défaite en cinq matches

5 matches, 4 victoires : la préparation du FC Nantes avant la reprise est quasi-parfaite. Hormis une défaite sur le terrain de Brest fin juillet (1-0), les Canaris ont enchaîné les victoires en amical, ne concédant que trois buts au total. Les coéquipiers de Valentin Rongier se sont d’abord imposés face aux modestes Lausanne et Nyon (0-1), avant de monter en gamme face à Niort, (victoire 3-2), puis Brest, pensionnaire de Ligue 1.

Battus de justesse, les Canaris ont bien réagi face au Sporting Gijón, 10e de D2 espagnole la saison dernière. Abdoulaye Touré avait ouvert le score sur penalty, avant que le jeune Imran Louza (20 ans) ne concrétise la domination de son équipe un quart d’heure plus tard (2-0, 19e). Enfin, les Nantais ont arraché le nul face au Genoa grâce à un but de Lucas Lima en fin de rencontre. 

Valentin Rongier
Valentin Rongier © AFP

• Les ambitions : retrouver le top 10, la Coupe pour viser l'Europe ?

Difficile d’y voir clair. Entre un projet de stade avorté, un processus de vente annulé et un entraîneur sur le départ, la situation du FC Nantes s’apparente à un immense brouillard en train de se dissiper, doucement mais sûrement. Si Waldemar Kita reste le seul maître à bord, on ne sait trop quoi penser des ambitions sportives du club. Pressenti pour honorer la fin de son contrat et donc rester une saison supplémentaire sur les bords de Loire, Vahid Halilhodzic va finalement laisser sa place sur le banc à Stéphane Ziani. Une surprise, sans en être une. Le coach des U19 pourrait former un duo avec un grand nom. Reste à savoir lequel. 

Mais l’ancien joueur des Girondins de Bordeaux et du RC Lens n’aura que très peu de temps pour construire un effectif capable de jouer l’Europe. Le mercato, sage mais intelligent, a permis au club de renflouer les caisses, sans véritablement renforcer l’équipe. Après les départs de Diego Carlos et Koffi Djidji, la défense nantaise reste un grand chantier, entre doutes et incertitudes. Le premier objectif sera certainement de retrouver le top 10, et, pourquoi pas, de faire aussi bien que la 7e place décrochée en 2017. Un ticket pour l’Europe via une coupe sera l’autre objectif nantais cette saison.