Sylvinho et Juninho
Sylvinho et Juninho | AFP

Tour de France de la Ligue 1 : Lyon, le tournant brésilien

Publié le , modifié le

Avant de vivre sa 23e saison de rang sur la scène européenne, l’Olympique Lyonnais a opéré un grand virage en faisant confiance au duo Sylvinho-Juninho pour mener le club vers une nouvelle Ligue des Champions, objectif annoncé par Jean-Michel Aulas. La première tâche du binôme brésilien sera compliquée. Il s'agira de compenser sur le terrain le départ des cadres Ndombele, Mendy et Fekir. Pas simple au vu des matches de préparation désastreux livrés par les Gones cet été.

• Bilan 2018-2019 : le podium et la C1

Troisième du championnat avec 72 points en fin de saison, Lyon n’est pas passé loin de la place de dauphin du Paris Saint-Germain, finalement décrochée par le LOSC (75 points). Un bilan tout de même très positif pour la formation de Jean-Michel Aulas, qui s’est qualifiée pour une compétition européenne pour la 23e fois d’affilée depuis 1997. Aucun autre club français ne fait mieux sur la période. L’OL a vécu quelques belles soirées la saison dernière, en dominant l’Olympique de Marseille à deux reprises (4-2) (0-3), l’AS Saint-Etienne à Geoffroy Guichard (1-2), mais surtout le PSG en février (2-1). La saison s’est conclue en beauté pour les Gones, qui ont pu profiter de la victoire de Chelsea en Ligue Europa pour se qualifier directement pour la Ligue des Champions.

à voir aussi Mercato : Thiago Mendes à Lyon, c'est fait Mercato : Thiago Mendes à Lyon, c'est fait

Mercato d’été : comme souvent, des départs importants

Comme à l’été 2017, qui avait vu alors Alexandre Lacazette, Mathieu Valbuena, Maxime Gonalons ou encore Corentin Tolisso quitter le navire, l’Olympique Lyonnais a dû se séparer de ses meilleurs joueurs cette année. Certes, les Gones ont très bien vendu : 60 millions d’euros pour Tanguy Ndombele (Tottenham), 48M pour Ferland Mendy (Real Madrid) et 19,75M pour Nabil Fekir, mais compenser les départs de ses cadres ne sera pas chose aisé pour Sylvinho, fraîchement débarqué sur les bords du Rhône dans les valises de Juninho, le nouveau directeur sportif.

L’OL a perdu gros à chaque ligne, et s’est donc activé pour renforcer un effectif amoindri. Joachim Andersen est arrivé de la Sampdoria contre 24 millions d’euros, mais le jeune Danois peine à convaincre en défense. Il a laissé afficher ses largesses lors des matches de préparation, et devra vite s’adapter à la Ligue 1. Chose qui devrait être plus aisée pour Thiago Mendes, arraché au LOSC pour 22 millions d’euros en compagnie du latéral gauche Youssouf Koné (9M). Jean Lucas est arrivé de Flamengo, Tatarusanu de Nantes, alors que Lyon a également laissé partir Jordan Ferri à Montpellier et Mathieu Gorgelin au Havre.

Il reste moins d’un mois aux Rhodaniens pour se renforcer. "On a demandé à Florent Maurice (responsable du recrutement) de continuer à regarder. On a encore la possibilité de faire quelque chose" a d’ailleurs laissé entendre le président Jean-Michel Aulas il y a quelques jours.

• Le joueur à suivre : Dembélé veut passer la seconde

Moussa Dembélé s’est vite acclimaté à l’air du Rhône. Une année seulement après son arrivée en provenance du Celtic Glasgow, l’attaquant de l’équipe de France espoirs s’est octroyé le titre de meilleur buteur du club. Pourtant moins utilisé que Memphis Depay et Nabil Fekir par Bruno Genesio, l’ancien de Fulham a inscrit 20 réalisations sur l’ensemble de l’exercice 2018-2019, dont 15 buts en championnat, ce qui en fait l’égal des Neymar et autre Radamel Falcao.

Avec le départ de Fekir à Séville et les envies d’ailleurs de Depay, le buteur de 23 ans est prêt à passer à la vitesse supérieure, et devenir l’un des cadres de l’effectif des Gones. Courtisé par Manchester United cet été mais retenu par Jean-Michel Aulas, Dembélé devrait être le joyau offensif de Sylvinho cette saison. Ses qualités techniques et sa puissance physique doivent lui permettre de porter l’attaque rhodanienne en Ligue 1 et en Ligue des Champions. Une compétition où il a déjà brillé sous les couleurs écossaises il y a deux ans.

• La forme actuelle : encore beaucoup de travail

Alors que l’OL a fait son grand ménage de printemps en fin de saison en se séparant de Bruno Genesio au profit du duo brésilien Sylvinho-Juninho, la mayonnaise a encore bien du mal à prendre sur le terrain. En témoignent les matches de préparation très décevants des Lyonnais. C’est bien simple, les coéquipiers d’Anthony Lopes n’ont décroché qu’une seule victoire en quatre matches, face à Arsenal, fin (2-1).

Sinon, les Rhodaniens ont enchaîné les contre-performances. Une défaite face au Servette (1-2), une autre contre le Genoa (3-4), suivi d’un revers face Liverpool (3-1). Les Lyonnais ont ensuite poursuivi sur leur lancée avec nouvelle une défaite (3-1) face à Liverpool, dont l’effectif était largement remanié. La défense a vraiment inquiété sur ce match. Dernier revers en date, il y a quelques jours face à Bournemouth. Les Gones ont été largement dominés par le 14e de Premier League la saison dernière (3-0), laissant entrevoir des lacunes à bien des niveaux. Dans l’engagement, Lyon n’y était pas. Sylvinho va devoir trouver des solutions, et vite.

Moussa Dembélé
Moussa Dembélé © AFP

• Les ambitions : retourner en Ligue des Champions, comme chaque année

Jean-Michel Aulas ne s’en est pas caché, l’OL ne visera pas plus que la deuxième place du championnat et la Ligue des Champions cette saison. "Le deuxième objectif sera de sortir de la phase de groupes pour faire au moins aussi bien que la saison dernière" a précisé le président de l’OL "Enfin, on aimerait beaucoup se rapprocher d’un nouveau trophée, même si la Coupe de France et la Coupe de la Ligue ne nous réussissent pas trop ces dernières saisons. Se rapprocher du PSG au classement est un objectif à moyen terme, mais Paris continue de voguer vers de nouveaux budgets qui représentent plus du double du nôtre" a-t-il conclu.

Difficile de lui donner tort quand on sait que Paris jouira d’un budget de 500 millions d’euros cette saison, contre 310 pour l’OL, qui fait de gros bénéfices avec son stade, dont il est le propriétaire. Cela suffira-t-il à assouvir les ambitions du club rhodanien ? Pas si sûr. Sylvinho Juninho ont du pain sur la planche pour remplacer les départs mais Lyon espère que de jeunes individualités sauront s’affirmer. Houssem Aouar, Moussa Dembélé, ou encore Martin Terrier doivent s’imposer comme les leaders d’une équipe en reconstruction. La tâche sera difficile mais pas insurmontable.