L1 Lille Landreau 072010
Mickaël Landreau donne ses instructions | AFP - Damien Meyer

Toulouse/Lille, duel d'outsiders

Publié le , modifié le

Le Téfécé et le Losc s'affrontent dimanche au Stadium dans un match entre outsiders aux dents longues. Entre Toulousains et Nordistes, la rencontre promet et le vainqueur effectuera une belle opération vers le haut du tableau. Le gagnant du match Brest/Valenciennes fera une belle opération au classement pour confirmer un bon début de saison alors que Lens et Paris-SG offre une affiche indécise.

Après un début de saison tonitruant, Toulouse connait un coup de moins bien (Aucun tir cadré lors de la dernière rencontre au Stadium!). La venue de Lille est donc l'occasion de relancer la machine. Mais, le TFC, qui sera privé de Franck Tabanou, expulsé à Boulogne lors de l'élimination en Coupe de la Ligue mercredi, et de Cheikh M'Bengué, blessé, devrait modifier l'ensemble de son secteur défensif en raison du manque de profondeur de son banc. Logiquement, Alain Casanova va décaler Daniel Congré au poste d'arrière gauche et faire reculer Etienne Capoue en défense centrale, puisque les remplaçants (Fofana, Perrier-Doumbé) n'ont pas convaincu. Meilleur toulousain depuis le début de la saison, Capoue risque de manquer dans l'entrejeu. D'autant plus que l'attaque manque d'efficacité. "Je regrette ce manque de réalisme car on a eu les occasions pour l'emporter", a déploré Casanova, confronté à l'ire des supporteurs qui ne comprennent pas pourquoi le club a préféré confier les rênes de l'attaque à deux gamins de 19 ans et n'a pas réinvesti l'argent du transfert d'André-Pierre Gignac à l'OM. Quant à Daniel Braaten, le milieu reconverti attaquant à l'insolente réussite en début de saison (3 buts en 3 matches), il paraît être revenu à l'intermittence décriée par son entraîneur. Lille n'est pas non plus dans les meilleures dispositions. Flamboyante l'an dernier, la machine offensive a un peu de mal à repartir. Les Nordistes sont encore très solides comme en atteste les six matches sans défaite (2 victoires et 4 nuls). Là encore, la recherche d'efficacité devant les buts sera le leit-motiv différences (7 buts en 6 journées, dont 4 à Lens). "On va peut-être moins partir à l'abordage mais si à la fin, on gagne des matches, personne ne se plaindra", conclut Rio Mavuba.

Dans les autres rencontres, Paris ira à Lens lancer sa saison à l'extérieur. Les hommes d'Antoine Kambouaré reste sur 13 matches sans succès (5 nuls et 8 défaites). C'est la plus mauvaise série en cours en Ligue 1. La dernière victoire remonte à décembre 2009. Or Lens n'est pas souverain cette saison à domicile avec déjà deux défaites et un nul. Avec les retours de Roudet et Jemaa, les Nordistes espèrent pourtant hausser leur niveau de jeu pour sortir de la zone de relégation. Le troisième club nordiste de Ligue 1 se déplace à Brest. Valenciennes n'ont pas confirmer la victoire sur Marseille et manque encore d'efficacité. En revanche, VA a appris à ne pas perdre en déplacement avec une série de six nuls consécutifs. Le dernier succès remonte au 20 février. Le promu brestois sera donc méfiant pour tenter de confirmer son bon début de saison. Une bonne performance passera par plus de précision dans le dernier geste. Les Bretons n'ont cadré que six frappes lors des deux dernières sorties dans leur antre, le plus mauvais total de Ligue 1. Des nuls sont attendus du côté de Brest et de Lens...

Mathieu Baratas