Coupe de France Toulouse Paris FC Touré
Youssouf Touré | AFP - Pascal Pavani

Toulouse et Caen pour engranger

Publié le , modifié le

Le Téfécé, en tête du championnat, et les Normands, 3e avec 6 points en deux matches, entendent bien poursuivre leur série à l'occasion de la 3e journée de Ligue 1 qui verra les deux autres co-leaders, Montpellier et Saint-Etienne, jouer dimanche. Toulouse se rend à Nice (19e) en favori alors que Caen reçoit Lille (14e, un point). Lyon, qui se déplace à Brest, peut lorgner sur le podium. Comme Lorient qui va à Dijon.

Tandis que les "gros bras" supposés (Marseille, Lille, Paris-Saint-Germain) effectuent un début de saison très quelconque, certaines équipes moins attendues s'emparent des premières places et dament le pion aux pronostics initiaux. Jusqu'à quand les surprises de l'été pourront rester à l'affiche du spectacle L1 ? Personne n'en sait rien mais force est de constater que Toulouse s'est renforcé à l'intersaison. Le TFC vise une place dans le premier tiers du classement et il semble en avoir les moyens. Deux succès –certes contre Ajaccio et Dijon- ont redoré le blason d'un club qui a lutté jusqu'aux ultimes journées pour se maintenir au printemps dernier. Les dirigeants se sont donc attelés à reconstruire une attaque qui flanchait depuis le départ de "Dédé" Gignac à l'OM. L'attaquant turc Umut Bulut a ainsi rejoint les Violets et il ne lui a fallu que deux matches pour trouver le chemin des filets. "On le suit depuis deux ans et il a envie de nous rendre cette confiance", se satisfait Alain Casanova, rappelant que le club toulousain avait déjà fait le forcing la saison dernière pour s'attacher les services de celui qui, en huit saisons, a inscrit 103 buts en 250 matches dans le championnat turc. 

Nice diminué

Auteur de son premier but officiel en L1 le week-end dernier face à Dijon, l'ancien joueur de Trabzonspor est comparé par son coach à un certain Pauleta. "Il est tout le temps dans le jeu, toujours dynamique, toujours réactif à la perte du ballon et puis, il a une grande maîtrise à la finition", souligne l'entraîneur. Des qualités qui font dire à l'intéressé qu'il "vise les 15 buts cette saison", une moyenne atteinte les trois dernières saisons, d'autant que Casanova estime qu'"il ne lui faudra pas beaucoup de temps pour s'adapter à ses nouveaux équipiers". Des coéquipiers qui se mettent au diapason malgré l'absence de quelques cadres (Didot, M'Bengué) ou joueurs attendus (Ninkov, Rivière). A Nice, qui déplore les forfaits de Digard (genou droit), Kafumba Coulibaly (péroné), François Clerc (déchirure psoas) et Emerse Faé (phlébite), l'heure est grave. Les Aiglons doivent impérativement ouvrir leur compteur de points sous peine de laisser la crise s'installer.

Autre formation décevante depuis quinze jours, Lille. Mais le Losc est coutumier du fait et il ne butera pas toujours sur un gardien en état de grâce comme Laurent Pionnier la semaine dernière. Les Dogues ont les crocs et ils espèrent bien marcher sur des Caennais auteurs d'un sans-faute pour le moment. Quasiment au complet (Leca de retour, Tafforeau absent), le SMC doit se méfier du réveil lillois, même sans Rozehnal ni De Melo.

Lyon sans Cris

Derrière, trois formations sont à l'affût pour intégrer le trio de tête: Rennes, Evian-TG et Lorient. Sans Monnet-Paquet, les Merlus doivent pouvoir s'imposer en Bourgogne contre des Dijonnais friables en défense. Les Savoyards (avec Sorlin) se rendent en Corse pour affronter un Ajaccio encore en rodage (et sans Bouhours). 

Lyon, toujours sans Cris, veut valider son bon début de saison à la faveur d'un succès à Brest, qui déplore de nombreux blessés et qui ne pourra vraisemblablement miser sur Jonathan Zebina, encore juste. Enfin, Bordeaux/Auxerre met aux prises deux équipes décevantes pour le moment mais ambitieuses tout de même. Si les Girondins évolueront sans Planus ni Henrique, les Icaunais de Laurent Fournier disposent de toutes leurs forces vives.