Pascal Dupraz (Toulouse)
Pascal Dupraz aux côtés du président Sadran | ERIC CABANIS / AFP

Toulouse: Dupraz de retour à l'entraînement

Publié le , modifié le

Le nouvel entraîneur de Toulouse Pascal Dupraz, victime d'un malaise samedi dernier, a fait son retour jeudi matin sur le terrain d'entraînement du TFC.

Le nouvel entraîneur de Toulouse Pascal Dupraz, victime d'un malaise samedi dernier, a fait son retour jeudi matin sur le terrain d'entraînement du TFC, et a assuré que "tous les doutes étaient levés" sur son état de santé. Sorti de la clinique en début de matinée après cinq jours d'hospitalisation, Dupraz est arrivé sur place à 10h15, une demi-heure après le début de la séance. Le technicien, qui a ouvert les entraînements au public, a fait des "selfies" avec plusieurs supporters.

"J'ai le feu vert de tout le monde"

"J'ai fait un malaise suffisamment préoccupant pour être hospitalisé. J'ai fait énormément de tests très poussés et j'ai eu le feu vert de tout le monde. Tous les doutes sont levés. J'ai des enfants, une femme et s'il y avait un risque, je ne l'aurais pas pris", a-t-il ensuite déclaré en conférence de presse. Dupraz, qui a rappelé avoir fait "un infarctus à 39 ans", a répété que son malaise de samedi n'était "pas cardiaque" mais sans vouloir donner plus de détails.

L'ancien coach d'Evian-Thonon-Gaillard avait été victime d'un malaise à l'entraînement samedi, alors qu'il avait été nommé quelques jours plus tôt, mardi, à la tête de l'équipe, 19e au classement. Il avait donc été remplacé par son adjoint Mickaël Debève sur le banc à Marseille dimanche (1-1). "Un entraîneur qui est tombé quatre jours après (sa nomination), y a de quoi se faire du souci", a-t-il plaisanté jeudi, en assurant que malgré ce malaise, il allait "se laisser aller" samedi soir pour sa première sur le banc du TFC. "La "passion va l'emporter", a-t-il promis.

Opération maintien

Alors que le TFC, qui a déjà un pied en Ligue 2, reçoit samedi Bordeaux pour le compte de la 30e journée, Dupraz a assuré que son équipe avait "tout à gagner plutôt que rien à perdre", tout en reconnaissant que rattraper "neuf points (d'écart avec le premier non relégable Guingamp) en neuf matches, c'est quand même beaucoup".
"Le compte à rebours a débuté, je connais l'étendue du challenge", a-t-il souligné.

AFP