Toulouse joie
La joie des joueurs toulousains | AFP - Jean Christophe Verhaegen

Toulouse déroule, Lyon s'écroule

Publié le , modifié le

L'OL, en dépit de l'entrée en jeu de sa nouvelle recrue Yoann Gourcuff, s'est incliné à Lorient (2-0) lors de la 4e journée de Ligue 1. Toulouse, vainqueur à Nancy (0-2), enchaîne sa quatrième victoire de rang. Rennes et Montpellier suivent le rythme.

Le fait marquant : Toulouse puissance quatre
Carton plein pour le Téfécé. Les Haut-Garonnais étaient attendus sur la pelouse (synthétique) de Nancy, ils ne se sont pas pris les pieds dans le tapis. Après une entame des plus ternes de la part des deux équipes, les débats ont pris de l'ampleur au fil du match, chaque formation ayant de nombreuses opportunités d'ouvrir le score. Si Toulouse semblait au dessus techniquement, les Lorrains restaient toujours dangereux en contre. Mais la réussite, en ce début de championnat, a pris ses quartiers dans la Ville Rose. Le talent aussi. Car le but toulousain, signé Capoue à la 69e minute, ne doit absolument rien au hasard. Petit pont et plat du pied dans le filet opposé du gardien nancéen, il n'y a rien à dire, juste à applaudir. La seconde réalisation toulousaine, signée Tabanou dans les arrêts de jeu, n'est que la cerise sur le gâteau. Voilà les hommes d'Alain Casanova au sommet de la Ligue 1 avec 12 points sur 12 possibles. L'état de grâce se poursuit…

Le match : Lorient-Lyon
Il n'y a pas eu d'effet Gourcuff. La nouvelle recrue lyonnaise, qui a débuté la rencontre face à Lorient sur le banc, n'était certainement pas supposée rentrer si tôt dans le match mais la blessure de Cesar Delgado à la demi-heure de jeu a contraint Claude Puel à réviser ses plans et à lancer l'ex-Bordelais dans le grand bain. Celui-ci s'est révélé glacial malgré l'accueil très chaleureux du public du Stade du Moustoir. Pour le reste, Gourcuff, sous les yeux de son entraîneur de père assis sur le banc de l'équipe adverse, a vécu des débuts pénibles. A court de forme, il n'a pas su peser sur le jeu rhodanien, encore atone ce samedi. Si l'animation offensive a été poussive, que dire de la défense ? Jérémy Toulalan a poursuivi dans la lignée d'une semaine noire (non convocation en équipe de France par Laurent Blanc) en concédant l'ouverture du score bretonne sur pénalty de Gameiro suite à une faute de main dans la surface (9e). Une nouvelle fois abandonné par son arrière-garde, Hugo Lloris a multiplié les parades mais il a fini par céder une seconde fois sur une réalisation de Kitambala (66e). Avec ce nouveau revers, l'OL pointe désormais à une infamante 12e place et réalise son plus mauvais départ depuis longtemps.

Le joueur : Dimitri Payet
Premier triplé de la saison pour l'attaquant de Saint-Etienne, grand artisan de la victoire des Verts aux dépens de Lensois qui ont attendu les arrêts de jeu pour réduire le score (3-1). Le Réunionnais, déjà buteur face au PSG lors de la défaite inaugurale de l'ASSE lors de la première journée de championnat (3-1), est parti sur des bases élevées. On savait que les dirigeants stéphanois étaient à la recherche d'un buteur pendant le mercato. Et s'il était juste sous leur nez ?

La confirmation : Rennes et Montpellier
Dans le sillage des Toulousains, le Stade Rennais et Montpellier ne s'essoufflent pas. Dans un style économe, les deux équipes se sont imposées sur la plus petite des marges, respectivement sur les pelouses d'Arles-Avignon et de Valenciennes (0-1). En dépit de leur prestation courageuse, les joueurs d'Arles-Avignon encaissent leur quatrième défaite en autant de matchs depuis la reprise. Le spectre de Grenoble, auteur d'un départ catastrophique l'an passé, se rapproche. Pour Montpellier, c'est l'heure de la confirmation. Après leur très bon exercice 2009-2010, les joueurs du président Nicollin prouvent qu'il faut définitivement compter sur eux. D'autant plus que le MHSC a mis la main sur un sérieux buteur en la personne d'Olivier Giroud. C'est ce dernier qui a offert la victoire aux siens face à des Valenciennois dépassés physiquement et tactiquement par des Montpelliérains toujours aussi solides.

Le chiffre du jour : 3
En match décalé de cette 4e journée, le Stade Brestois a créé la surprise en s'imposant sur la pelouse de Caen (0-2). Les Bretons n'auront eu besoin que de trois minutes pour planter les deux buts qui allaient mettre les Normands à terre. C'est d'abord Roux qui ouvrait la marque, face à des Caennais qui étaient à dix depuis la 20e minute de jeu après l'expulsion de Yatabaré, avant que Licka ne double la mise sur penalty (78e).

La déclaration du jour : Franck Dumas (entraîneur de Caen) :
"On aurait dû faire preuve de davantage d'intelligence et de stratégie. Après l'expulsion, on a mis du temps à comprendre qu'on était dix. On prend un but bête, en se faisant aspirer. Mais on est jeunes et on continue à apprendre".