Javier Pastore (PSG) au milieu des Bordelais
Javier Pastore (PSG) au milieu des Bordelais | BERTRAND GUAY / AFP

Toulouse continue de monter

Publié le , modifié le

Montpellier se frotte les mains. Paris lui a rendu la première place en concédant le nul 1-1 contre Bordeaux lors de la 29e j. L'Europe, Toulouse s'y verrait bien. La C1 ou en C3, le TFC continue d'y croire. Dimanche, les Violets ont mis un coup d'accélérateur à leurs envies en dominant Auxerre 1-0. Ils sont 4e. Côté Bourguignon, l'effet Wallemme n'a pas fonctionné. Le voisin dijonnais est lui bien parti pour assurer son maintien après son succès 2-0 contre Caen.

Carlo Ancelotti (entraîneur du Paris SG): "Non, je ne suis pas content. On voulait gagner. Ce n'est pas une période facile. On a mis beaucoup de temps à entrer dans le match. On a encore attendu la deuxième période. Alors, on a mis plus de pression et on a eu le contrôle. Mais on a fait des erreurs défensives. On a le même nombre de points que Montpellier. Il nous faut plus de confiance, plus de discipline, il faut jouer un football plus simple. La fatigue n'était pas le problème ce soir. Il faut travailler plus, avoir plus de discipline sur le terrain. Le résultat est juste."

En avril, le PSG va devoir se découvrir davantage qu'un fil s'il veut empocher son troisième titre de champion. Au bout d'une première mi-temps transparente et où Hoarau s'est senti bien seul en pointe, il était évident que Paris devait changer sa tactique. Plus hauts et plus nombreux après la pause, les Parisiens ont fait illusion pendant près de vingt minutes avant de s'éteindre face à des Girondins fringants et au niveau des prétendants européens. Par chance pour les locaux, Sirigu avait fait des miracles en début de match (30e) et sa barre l'avait sauvé sur une frappe enroulée de Plasil (75e). Abandonné par sa défense, le portier italien ne pouvait rien quand Maurice-Belay décalait pour Diabaté dans son dos (1-0, 77e). Ce but girondin pendait au nez des Parisiens au fil d'un match non maîtrisé. Mais comme souvent cette saison, le PSG allait sauver sa tête sur une action individuelle, une inspiration géniale de Bodmer. Grâce à une talonnade inattendue, Hoarau se présentait devant Carrasso et ne lui laissait aucune chance (1-1, 81e). Paris allait-il encore arracher des précieux points dans les cinq dernières minutes ? C'est plutôt Bordeaux qui se mordait les doigts quand Diabaté butait sur un arrêt de Sirigu (82e). Avec ce nul 1-1, Paris s'en sortait bien mais laissait le commandement à Montpellier qui dispose d'une meilleure différence de buts (+26 contre +23) et de certitudes dans son jeu que son rival n'a plus.

Toulouse n'a pas fini de surprendre. Alors que Rennes et St-Etienne s'essoufflent, le TFC tient son rythme d'européen sans éclat et sans orgie de buts. 14e attaque de Ligue 1 avec 31 buts, Toulouse n'affole pas les statistiques mais se montre assez solide pour tailler sa route sans encombre. Sous un grand soleil, les Toulousains avaient toutes les raisons de se méfier. La chaleur et les contres d'Auxerre. Repris en main au début de la semaine par Jean-Guy Wallemme, l'AJA avait tout de l'équipe piège et s'appliquait à limiter les espaces. Il fallait un éclair de Tabanou pour sortir le Stadium de sa torpeur (1-0, 36e). Le TFC, meilleure défense de L1, avait fait le plus dur et tenait bon son résultat non sans quelques frayeurs. Bon dernier, Auxerre n'a plus gagné depuis douze journées.

Une semaine après sa ballade marseillaise (1-2), Dijon se devait de confirmer devant son public. Si Auxerre quitte l'élite en fin de saison, la tradition bourguignonne sera préservée car les Dijonnais semblent avoir fait un pas important vers le maintien. Sous l'égide de Patrice Carteron, ils ont pris la mesure de Caen 2-0. Kone a donné le ton dès la 22e minute. Excellent ces dernières semaines, Alexis Thébaux a lui offert le deuxième but en repoussant un tir de Corgnet dans les pieds de Sankharé (68e). A la différence des Bourguignons, la situation se complique pour les Normands.

Réactions

Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux): "Je pense que le résultat est mérité. Mais il y a quelques regrets, on avait l'occasion de gagner, on a eu des opportunités. Ils égalisent avec une belle talonnade, il n'y a pas d'erreur de notre part sur ce but. On a montré une autre image que la semaine dernière et c'est encourageant. On est plus à l'aise à l'extérieur, avec notre système qui gêne beaucoup d'équipes. Mais il faut confirmer à domicile où on a plus de mal, ce qui est le cas de beaucoup d'équipes. Aujourd'hui, on est loin de la 4e ou 5e place. Pour ça, il faut une série de trois ou quatre victoires. Pourquoi pas mais pour l'instant, on passe du chaud au froid. Paris ne s'est pas créé beaucoup d'occasions, on les a embêtés. On a fait le match qu'il fallait."

Alain Casanova (entraîneur de Toulouse): "On se contente de la victoire. Dans un jour beaucoup moins bon que dernièrement nous avons quand même réussi à prendre trois points et c'est bien pour notre confiance. Nous avons eu du mal à mettre de l'intensité dans le jeu avec beaucoup de déchet technique. Notre jeu à été trop compliqué. Il faut apprécier la place qui est la nôtre quand on voit le nombre d'équipes qui sont concernées par le maintien. Grâce à cette victoire le match du week-end prochain à Lille devient vraiment passionnant. Nous répondrons collectivement à l'absence de Capoue (suspendu, ndlr), comme nous l'avons fait à chaque fois que nous avons eu des absents. On sera là sur le plan collectif".

Franck Tabanou (milieu de Toulouse): "Ce but est important car je n'étais pas vraiment en réussite ces derniers temps. Ces trois points sont très importants pour nous. Nous sommes quatrièmes et logiquement notre objectif est maintenant de rattraper le troisième. Ce match face à Lille, un concurrent direct, sera vraiment important. Nous avons tous envie d'aller chercher Lille. Nous irons pour prendre trois points. Il faut assumer notre classement".

Cédric Hengbart (défenseur d'Auxerre): "Il reste 27 points en jeu et cette défaite ne change pas fondamentalement notre situation. On va avoir un match décisif face à Valenciennes, le week-end prochain à domicile. Il faudra gagner pour essayer de revenir sur le 17e. Rien n'est impossible. On peut faire une série. Tout le monde condamnait Ajaccio il y a quelques mois et ils ont réagi. A nous de faire de même".

Patrice Carteron (entraîneur de Dijon): "C'est un succès logique et important, qui nous permet d'avancer vers le maintien. Mais il y a encore des points à prendre, et il ne faudra pas se relâcher. Je suis fier de mes joueurs, qui ont fait preuve d'envie, de détermination et qui ont ajouté le panache. Mon équipe progresse, elle marque à tous les matches depuis douze journées, et elle a de la qualité technique. Je n'ai pas vu le moindre soupçon de relâchement après la victoire à Marseille samedi dernier (2-1)."

Alexis Thébaux (gardien de Caen). "On s'est fait marcher dessus. Nous n'avons quasiment pas eu d'occasions et Dijon mérite sa victoire. Il va vite falloir se remettre au travail. Je ne pense pas que le problème soit physique. C'est dans les têtes. Nous sommes vraiment agacés, car nous n'étions pas à 100 %."

Xavier Richard @littletwitman