Jérémy Toulalan
Le milieu de terrain de l'AS Monaco, Jérémy Toulalan | AFP - JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET

Toulalan : "Gagner jusqu'à Noël"

Publié le , modifié le

Le milieu de terrain de l'AS Monaco Jérémy Toulalan est satisfait de la façon dont son équipe s'est comportée lors de la victoire face à Rennes (2-0) samedi lors de la 15e journée de Ligue 1 et annonce que Monaco veut "gagner tous les matches jusqu'à Noël".

Que vous inspire cette victoire contre Rennes, qui vous rapproche du Paris SG ?
JEREMY TOULALAN: "On est satisfait du résultat et aussi de la manière, même si on peut  encore faire mieux dans la maîtrise. On a été meilleur qu'à Nantes (1-0). C'est parfait. Maintenant, mardi, on a un match à Nice, un derby. Il faudra encore gagner. L'objectif est de gagner tous les matches jusqu'à Noël. On vient de  passer des moments difficiles. J'espère d'ailleurs que notre dernière série délicate (trois matches sans victoire avant la victoire à Nantes, ndlr) n'a été qu'un passage. J'avais dit qu'on en aurait un comme celui-ci. Après il faut réagir. Mais le plus dur est d'être régulier".
   
Votre nom a été scandé à deux reprises par le stade Louis-II, c'est rare. Êtes-vous satisfait ?
J.T: "Cela fait toujours plaisir. Je remercie les supporteurs, mais le plus important se situe au niveau collectif. Il faut gagner comme on l'a fait ce  soir. Même si ce n'était pas comme ce que l'on a montré en début de saison, on  a retrouvé quelque chose de cohérent".
   
Quel est votre sentiment sur la première titularisation de Martial en Ligue 1 et sur son premier but ?
J.T: "Martial est, depuis le début de la saison, attentif aux consignes. Même s'il n'avait pas beaucoup joué jusque là, il a toujours été présent à  l'entraînement ou avec l'équipe réserve en CFA. Il n'a rien lâché. Donc, c'est bien. Il a 17 ans, est à l'écoute et possède d'énormes qualités. A Lyon, Rémi Garde l'appréciait énormément. Je pense qu'il a un bel avenir devant lui. Mais ce n'est que le début. Le plus dur, je le dis encore, c'est d'être régulier, de continuer"
   
    Propos recueillis par Christophe BELLEUDI

AFP