portrait Jean Tigana (Bordeaux)  06 2010
Jean Tigana, entraîneur des Girondins de Bordeaux | AFP - Jean-Pierre Muller

Tigana reste en place

Publié le , modifié le

Donné partant malgré la victoire 3-0 contre Auxerre samedi, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux Jean Tigana a été maintenu à son poste. Il avait pourtant mis sa démission sur la table après plusieurs désaccords avec son staff et certains cadres de l'équipe. Mais celle-ci a été "naturellement refusée" par les dirigeants, a indiqué le président Jean-Louis Triaud. Englué au milieu de tableau (10e), Bordeaux s'offre un petit moment de sérénité en attendant juin.

Le président des Girondins a insisté que le technicien bordelais avait "la seule et entière responsable de l'équipe professionnelle", réfutant implicitement tout changement dans l'encadrement bordelais.Michel Pavon, l'entraîneur-adjoint, n'est plus concerné par l'équipe. "Il n'y aura pas de remplaçant", a précisé Jean Tigana, qui participait auprès de MM. Triaud et Tavernost à une conférence de presse tenue peu après la rencontre entre les dirigeants et les joueurs réunis au centre d'entraînement du Haillan.

"Jean Tigana a toujours eu toute notre confiance", a de son côté ajouté Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, actionnaire principal du club, qui a appelé joueurs et encadrement à "jouer collectif". "C'est notre onzième saison au club, nous avons pris des risques, on vit des périodes très difficiles, pas conformes à notre investissement dans le club", a poursuivi l'actionnaire. "Les questions sur l'entraîneur étaient inopportunes, parce qu'on a vécu cinq mois difficiles avec un autre entraîneur (au moment du départ de Laurent Blanc), nous ne voulons pas continuer à vivre ce que nous avons vécu depuis treize mois".

Le technicien bordelais, agacé par la situation, a donc mis ses dirigeants au pied du mur en proposant sa démission comme il l'avait annoncé. Ceux-ci ont décidé de prendre leurs responsabilités en lui accordant leur confiance. Jean Tigana a maintenant les coudées franches. Reste qu'il va tout de même devoir gérer les problèmes sportifs qui se posent actuellement sur le plan des résultats bruts, et surtout, il devra entièrement en assumer les conséquences, qu'elles soient favorables ou non.