portrait Jean Tigana (Bordeaux)  06 2010
Jean Tigana, entraîneur des Girondins de Bordeaux | AFP - Jean-Pierre Muller

Tigana jette l'éponge

Publié le , modifié le

Sale soirée pour les Girondins de Bordeaux. Après avoir sombré face à Sochaux, perdu des points et leurs illusions, ils ont aussi perdu leur entraîneur. Quelques minutes après cette humiliante défaite, Jean Tigana, qui occupait le poste d'entraîneur depuis le début de saison, a en effet présenté sa démission, qui a été aussitôt acceptée par le président Triaud.

Cette fois, pour Tigana, les choses sont sans doute allées  trop loin.il a indiqué avoir pris cette décision en raison notamment de l'agression verbale dont sa fille a été l'objet dans les tribunes. Durant toute la rencontre, la fille de Tigana a été prise à partie verbalement par des supporters désabusés. Cet incident a sans doute été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Jean Tigana avait déjà présenté sa démission en janvier mais Triaud et Nicolas de Tavernost avaient alors décidé de maintenir leur entraîneur en place.Cette fois-ci a priori ils ont eu moins d'état d'âme.

Tigana avait la mine sombre après le match et sa décision était prise.  "C'était la dernière conférence de presse que je vous donne", a laconiquement déclaré l'entraîneur girondin aux côtés de son président Jean-Louis Triaud, qui a accepté la décision de l'ex-milieu de terrain international. "Soirée désastreuse pour le club et pour moi. Ma fille a été agressée dans les tribunes.... Donc je prends la décision d'arrêter mon parcours avec les Girondins de Bordeaux", a souligné Tigana, qualifiant de "dramatique" le fait d'agresser une jeune fille de 16 ans.  "Pour moi, le football ce n'est pas ça", a-t-il insisté en notant que "si les gens dans les tribunes pensent que le problème c'est Jean Tigana..."..sans achever sa phrase.
Le technicien bordelais a rapidement conclu:   "Il y a assez de problèmes comme ça dans le monde, je ne veux pas en créer en plus aux Girondins de Bordeaux"

Dix mois difficiles

Jean Tigana avait succédé en début de saison à Laurent Blanc, devenu sélectionneur national. Depuis le début de la saison, il n'était pas parvenu à trouver la bonne carburation et avait à plusieurs reprises évoqué son départ en interne. Début mars, après la démission de l'entraîneur-adjoint Michel Pavon avec lequel le courant ne passait pas et après une lourde défaite à Lorient 5-1, il avait officiellement présenté sa démission mais elle avait été refusée par les dirigeants.
Après une rencontre avec les joueurs, Jean-Louis Triaud et Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6 et propriétaire du club, il avait été conforté dans ses fonctions. Ces dernières semaines, son équipe avait retrouvé quelques couleurs en réussissant un nul à Lille (1-1), en battant Saint-Etienne (2-0), puis en réalisant le nul à Rennes (0-0). Grâce à ces résultats, Bordeaux était revenu dans la course à la sixième place, qualificative pour la Ligue Europa, mais la défaite de samedi soir a définitivement compromis ses chances.
Tigana n'aura jamais eu assez de crédit avec une équipe qu'il n'a pas pu bâtir comme il le souhaitait, et n'aura jamais pu lui donner de l'allant en toute sérénité. Il a donc décidé de jeter l'éponge. Quant à l'avenir du club, tout reste flou.  Jean-Louis Triaud a annoncé qu'il s'adresserait à la presse dimanche en fin de matinée à l'issue du décrassage des joueurs.