portrait Jean Tigana (Bordeaux)  06 2010
Jean Tigana | AFP - Jean-Pierre Muller

Tigana dans la tourmente

Publié le , modifié le

La situation de Jean Tigana se complique. L'entraîneur de Bordeaux pourrait faire les frais d'une première moitié de saison difficile, et d'une élimination en 16e de finale de Coupe de France (face à Angers). Selon Sud-Ouest,les fonctions de Tigana pourraient se terminer rapidement. Les dirigeants ont pourtant démenti. "La question (de son remplacement) ne se pose pas. Il a 18 mois de contrat avec Bordeaux", a déclaré le président girondin.

Dialogue rompu

Les difficultés des Girondins seraient en partie dues aux tensions existants entre l'ancien coach de Fulham et ses joueurs. Selon L'Equipe, même son adjoint serait brouillé avec le tacticien. Le passage de témoin entre un Laurent Blanc proche de ses joueurs, et un Tigana que l'on dit plus distant, s'est donc bien mal passé. Choisi par le président de M6 (actionnaire majoritaire), Nicolas de Tavernot, Tigana s'est rapidement trouvé esseulé. Flanqué d'un adjoint qui lui a été imposé par le président du club, Jean-Louis Triaud, son association avec Pavon a rapidement tourné au vinaigre.

Après l'élimination de son équipe, samedi contre l'équipe de Ligue 2, Angers (1-0), Tigana expliquait son désarroi dans un entretien accordé à Sud Ouest. "Depuis 17 ans que j'entraîne, c'est ma plus grosse désillusion", indiquait l'ancien international français. Interrogé sur le mauvais état d'esprit qui règnerait dans les vestiaires, l'enfant de Bamako n'a pas nié. Il a même pointé du doigt le comportement de ses joueurs. "Il va falloir analyser le pourquoi de ce comportement, de ce manque d'engagement. Il doit y avoir des raisons... Il faut se poser tranquillement et réfléchir", a-t-il dit.

Dans une telle situation, les joueurs ont bien du mal à trouver des repères, ceux-là même qui leur avait permis de se galvaniser et de décrocher il n'y a pas si longtemps que cela, le titre de champion de France (en 2009). Tigana est contractuellement lié au club où il a brillé en tant que joueur (de 1981 à 1989) pendant deux ans. A Bordeaux, faire appel aux anciens est de coutume, c'est pourquoi, des noms tels que Ricardo, mais aussi Elie Baup (entraîneur de 1998 à 2003) ou encore Rolland Courbis (coach bordelais de 1992 à 1994, et de 1996 à 1997), circulent déjà dans les couloirs du Haillan.

Triaud dément

"La question (de son remplacement) ne se pose pas. Il a 18 mois de contrat  avec Bordeaux", a déclaré sur RMC le président girondin. "Laissez les journaux parler, ce ne sont pas eux qui gèrent les clubs",  a-t-il souligné en réponse à une question sur les noms circulent dans les  médias pour remplacer Tigana. M. Triaud, présent au Haillan, le centre d'entraînement des Girondins, a affirmé qu'il était là "pour faire une petite séance vidéo avec les joueurs et analyser le match d'Angers (...) et "pour préparer la rencontre de Nice", dimanche à Chaban-Delmas. "J'attends des victoires car il n'y a pas de fatalité à accepter les mauvais résultats et que c'est un groupe qui a un potentiel bien supérieur à ce qu'il montre". Blessé depuis deux mois, Mathieu Chalmé a été dans le sens de son président en déclarant sur Gold FM, la radio officielle du club, que "les premiers responsables, ce sont les joueurs. Nous sommes sur le terrain. Il faut qu'on soit capable de prendre nos responsabilités."

Romain Bonte