Thomas Lemar n'est pas en forme
Thomas Lemar n'est pas en forme | VALERY HACHE / AFP

Thomas Lemar en plein spleen

Publié le , modifié le

Alors que Didier Deschamps communiquera sa liste pour la Coupe du Monde dans seize jours, l’attaquant monégasque est en difficulté. Sa saison devait être celle d’une prise de responsabilités, elle ressemble pour l’instant à un doux calvaire. Lemar a même été pris à partie dans le parking de Louis II après le match nul de l’ASM contre Amiens (0-0). Un temps indiscutable, sa place pour le Mondial est de moins en moins assurée.

“Il y a deux ou trois joueurs qui ne sont pas à leur niveau habituel. Thomas est l’un d'eux”. Le constat est terrible mais difficilement contestable. En milieu de semaine dernière, Leonardo Jardim admettait que son attaquant de poche n’était pas en forme olympique. L’été dernier, époque des départs des prodiges Kylian Mbappé et Bernardo Silva, dont les ambitions continentales ne correspondaient pas à celles des rouge et blanc, devait être la rampe de lancement pour un Thomas Lemar amené à prendre les commandes de l’attaque monégasque.

Lors des derniers jours du mercato estival, Monaco avait refusé des offres avoisinant les 100 millions d’euros pour Lemar, avec l’espoir que ce dernier fasse gonfler ses statistiques et sa valeur marchande. 8 mois plus tard, l’ancien caennais vaut moins cher et ses performances délicieuses sont devenus bien ternes.

Un rendement en baisse

La saison dernière, Lemar pesait 9 buts et 10 passes décisives alors que cette année son rendement est de 2 buts et 6 passes. Au delà des statistiques, le guadeloupéen influe moins sur les performances collectives de son équipe. Sa qualité technique est toujours là mais son impact physique est moindre, comme si ses aptitudes de percussion et de vitesse s’étaient évaporées entre le titre surprise de Monaco l’an dernier et la nouvelle saison où l’ASM était plus attendue.

Depuis trois matchs, Lemar sombre avec Monaco. La défaite à Paris 7 buts à 1 a fait plonger les monégasques dans la tourmente. Longtemps tranquillement installés à la 2e place derrière le PSG, les asémistes ont enchaîné avec une défaite à Guingamp (3-1) le week-end dernier et un nul à domicile face à Amiens ce samedi (0-0).

Résultat, Monaco pointe désormais à la troisième place, à un point de l’Olympique lyonnais. Et Thomas Lemar n’est pas étranger à cette chute vertigineuse de son équipe. Auteur de performances décevantes, il ne parvient pas à remettre Monaco sur pieds. Début avril, Leonardo Jardim disait “Lemar traverse une passe difficile”. Un mois plus tard, rien n’a changé, en tout cas pas en mieux.

La Coupe du Monde en pointillés

A deux semaines de l’annonce de la liste pour la Coupe du Monde, le monégasque peut se poser des questions. Il fut l’un des seuls bleus performant face à la Colombie (2-3) lors du dernier rassemblement et il semble garder une longueur d’avance dans l’esprit de Didier Deschamps sur le flanc gauche de l’attaque. Mais les performances de Nabil Fekir, Florian Thauvin et surtout Dimitri Payet ont de quoi l’inquiéter et sa place, même dans le groupe des 23, n’est pas assurée.

Thomas Lemar n’a plus que deux matchs pour convaincre le sélectionneur de faire appel à lui pour cet été. Sans des performances rassurantes face à Caen puis Saint-Etienne, l’attaquant monégasque pourrait transpirer en regardant Didier Deschamps annoncer les heureux élus pour le Mondial.

Léo de Garrigues @El2ga