Frédéric Thiriez, LFP
Le président de la LFP Frédéric Thiriez | PASCAL POCHARD-CASBIANCA / AFP

Thiriez regrette la taxe à 75%

Publié le , modifié le

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) Frédéric Thiriez a jugé dimanche "profondément regrettable" la décision du Conseil constitutionnel, qui a validé la taxe à 75% sur les hauts revenus, évoquant "une décision d'opportunité plus qu'une décision juridique". "La décision du Conseil constitutionnel est profondément regrettable. Tout le monde reconnaît que la taxe à 75% est absurde sur le plan économique , inefficace sur le plan fiscal et injuste sur le plan social", a déclaré M. Thiriez dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Je comprends que le Conseil n'a pas voulu censurer deux fois le  gouvernement sur le même projet. Il a pris une décision d'opportunité plus  qu'une décision juridique. Les conséquences en seront très lourdes pour nos  clubs dans les années qui viennent", a-t-il ajouté. "Le football français va donc faire les frais d'une politique avant tout  démagogique", a encore estimé le président de la LFP. Le Conseil constitutionnel a annoncé dimanche avoir validé la taxe à 75%  imposée dans le budget 2014 aux entreprises versant à des salariés une  rémunération annuelle supérieure à un million d'euros. 

13 clubs, 44 millions d'euros

Cette taxe devra être payée en 2013 et 2014 et est accompagnée d'un plafond  fixé à 5% du chiffre d'affaires. Promesse phare de François Hollande, cette taxe avait été retoquée l'an  dernier, mettant le président et son gouvernement dans une position  particulièrement inconfortable. Selon le gouvernement, la taxe concernerait au total environ 470  entreprises et 1.000 dirigeants ou salariés. Le rendement attendu serait de 210  millions d'euros par an. Frédéric Thiriez estime pour sa part que ce projet touchera 13 clubs de  Ligue 1 pour un montant global supérieur à 44 millions d'euros.