Frédéric Thiriez, LFP
Le président de la LFP Frédéric Thiriez | PASCAL POCHARD-CASBIANCA / AFP

Thiriez: Monaco pour dénoncer les 75%

Publié le , modifié le

L'exonération de la taxe à 75% sur les très hauts revenus pour l'AS Monaco offre à la Ligue de football professionnel (LFP) "un argument de plus devant le Conseil constitutionnel pour dénoncer le caractère discriminatoire de la taxation à 75%", a estimé le président de la LFP Frédéric Thiriez, ce samedi à Paris lors de l'Assemblée de fin d'année de la Fédération (FFF).

"L'exemption de Monaco nous fournira un argument de plus devant le Conseil  constitutionnel pour dénoncer le caractère discriminatoire de la taxation à  75%", a déclaré M. Thiriez au lendemain du vote d'un amendement à l'Assemblée  nationale, à la demande du gouvernement, qui exonère le club monégasque de  cette taxe pour ne pas courir le risque d'inconstitutionnalité, selon le  ministre du Budget Bernard Cazeneuve, puisque l'ASM n'est pas une société  domiciliée en France.

"38 clubs réduisent leur budget"

"Nous avons encore perdu une trentaine de millions d'euros et sommes  déficitaires pour la quatrième année consécutive, a aussi souligné le président  de la Ligue. Les perspectives sont encore plus mauvaises notamment avec la taxe  à 75% si elle n'est pas annulée par le Conseil constitutionnel".

Après la suppression du droit à l'image collective (DIC) et l'existence de  "charges sociales très lourdes", "on ne nous épargne pas", a lancé M. Thiriez. "Nous avons un sentiment d'incompréhension de la part du monde politique,  qui semble considérer que le foot déborde d'argent. Bien sûr, il y a le PSG et  Monaco, qui sont des clubs prospères, tant mieux, mais ça ne doit pas cacher la  forêt des 38 autres clubs qui réduisent leur budget de manière drastique, avec  une baisse de la part salariale de 8% l'an dernier", a-t-il fait valoir.

AFP