Frédéric Thiriez
Frédéric Thiriez, ancien président de la Ligue | ERIC PIERMONT / AFP

Thiriez favorable à "des sanctions aggravées"

Publié le , modifié le

Le Président de la Ligue Frédéric Thiriez est revenu lundi lors d'une réunion d'urgence sur les incidents qui ont émaillé dimanche la rencontre entre Marseille et Lyon. Il s'est notamment interrogé sur la pertinence de l'arsenal de sanctions visant un club coupable de jets de projectiles comme ce fut le cas au Vélodrome, en estimant que les sommes des amendes n'étaient pas assez dissusasives.

"Je m'interroge" a-t-il déclaré en évoquant l'idée de "rajouter quelques zéros de plus aux amendes...Au lieu de montrer ce que le foot a de meilleur, il a montré ce qu'il a de pire".

"La question des virages (de supporters) à Marseille est très difficile, historique. La Ligue n'a pas de pouvoir de décision mais elle peut favoriser le dialogue en lien avec les pouvoirs publics", a poursuivi le patron de la LFP), dénonçant en outre de "graves carences au niveau des contrôles de sécurité au Vélodrome, ajoutant qu'il fallait aider le club de Marseille à reprendre le contrôle de son public et notamment de ses virages". 

Le président de la Ligue revenait sur les incidents lorsque des projectiles, des bouteilles en plastique vides, mais aussi des bouteilles en verre ont été lancées sur la pelouse notamment autour du meneur lyonnais Mathieu Valbuena, ex-Marseillais, et du gardien de l'OL Anthony Lopes. Ces débordements ont conduit l'arbitre Ruddy Buquet à arrêter le match peu après l'heure de jeu pendant une vingtaine de minutes. Quelques minutes auparavant, le directeur de jeu avait déjà suspendu le match quelques instants alors que Valbuena (dont un pantin à son effigie avait été pendu en tribunes) devait être protégé par plusieurs personnes pour tirer un corner. 

Christian Grégoire