Karim Rekik (OM) et Emiliano Sala (Nantes)
Karim Rekik et Emiliano Sala au ras des pâquerettes , comme le niveau de cet OM-Nantes | Claude Paris/AP/SIPA

Tenu en respect par le FC Nantes, l'OM devra encore lutter pour assurer son maintien

Publié le , modifié le

L’Olympique de Marseille a concédé le match nul (1-1) face au FC Nantes à l’occasion de la 35e journée de Ligue 1, ce dimanche au stade Vélodrome, au terme d'une rencontre très pauvre techniquement et en occasions. Les Jaune et Vert ont ouvert le score sur une bourde de la défense adverse (but contre son camp de Nkoulou, 31e) mais les Phocéens ont égalisé sur un bel enchainement de Thauvin (49e). Mais l’exclusion de Romao pour un mauvais geste (55e) coupait le faible élan local, et rien n’évoluait jusqu’au bout. Au classement, les Canaris restent 10e tandis que Marseille stagne à la 15e place, sept longueurs devant Ajaccio, le premier relégable.

Dans un stade Vélodrome sonnant creux, les deux virages étant fermés (20 000 spectateurs seulement), Monsieur Lannoy donnait le coup de sifflet libérant les 22 acteurs de cette rencontre entre deux éclopés : l’OM, aucun succès à domicile depuis 13 matches (7 mois), et le FCN, quatre défaites lors de ses quatre dernières sorties.

Nantes prend les devants

Après un round d’observation, les Phocéens se montraient les premiers dangereux sur un centre de Mendy bien capté par Dupé (13e). Puis Bouna Sarr tentait sa chance de loin mais nettement au dessus (18e). Les Canaris réagissaient deux minutes plus tard : mauvais revoie de la défense olympienne après un coup-franc nantais : le ballon revenait à Thomasson qui obligeait Mandanda à se coucher.

Il fallait quasiment attendre la demi-heure de jeu pour assister à la première grosse occasion : Batshuayi se défaisait du marquage à la culotte de la défense centrale nantaise pour s’échapper dans l’axe, mais son tir cadré était dévié sur le poteau par le vigilant Dupé (29e).

Dans la foulée, Nantes ouvrait la marque sur une grossière erreur de la défense locale : sur un centre de la gauche de Dubois, Mandanda et Nkoulou ne se comprenaient pas, et le Camerounais poussait malencontreusement le cuir dans son but (0-1, 31e).

Juste avant la pause, le public marseillais réclamait un penalty : Sabaly retenait un peu Sarr dans la surface mais l’ancien Messin tombait grossièrement. L’arbitre, situé à quelques mètres de l’action, ne sifflait rien (40e). Les deux formations regagnaient les vestiaires sur ce court avantage aux visiteurs.

Thauvin remet l'OM dans le coup

L’OM égalisait dès l’entame du second acte. Suite à une touche en apparence anodine dans le camp nantais, Manquillo adressait un bon ballon à Thauvin dos au but à l’entrée de la surface : l’ancien Bastiais se jouait de l’arrière-garde jaune en se retournant très vite et en éliminant Vizcarrondo avant d’ouvrir son pied pour tromper Dupé de près (1-1, 49e). Le deuxième but de la semaine pour Florian Thauvin, déjà auteur d’une réalisation décisive à Sochaux en Coupe de France.

A la 56e, les joueurs du duo Passi-Boli étaient en revanche réduits à dix après un mauvais geste inutile de Romao sur Bammou (coup de pied d’énervement par derrière sur le mollet de l’attaquant nantais). Nantes en profitait pour se montrer un tantinet plus dangereux comme sur ce tir de Bammou dans le petit filet extérieur (65e). Juste après, Abou Diaby était contraint d’abandonner ses coéquipiers. Il rentrait aux vestiaires prématurément, touché à la cheville et boitillant.

A six minutes de la fin, une belle action collective des Jaunes se terminait par un tir de Bedoya bien capté par Mandanda (84e). Mais le score ne bougeait plus, satisfaisant davantage des Nantais sauvés que des Marseillais qui devront peut-être lutter jusqu'à la 38e journée pour se maintenir.