Rodelin Mandanda LOSC OM 14042013
Steve Mandanda a repoussé un à un les assauts du LOSC. | AFP/PHILIPPE HUGUEN

Steve Mandanda (OM) laisse des regrets au LOSC (0-0)

Publié le , modifié le

Bousculé par Lille, l’OM a pu compter sur un Steve Mandanda en forme pour obtenir un nul (0-0) au Grand Stade. Les Olympiens conservent leur fauteuil de dauphin, Lille en revanche coince aux portes du podium. Le PSG se rapproche plus que jamais de son troisième titre de champion de France.

Marseille peut remercier Steve Mandanda. Opposés, dimanche en clôture de la 32e journée de Ligue 1, Olympiens et Lillois se sont séparés sur un résultat nul sans but (0-0) dans un Grand Stade plein à craquer (47 828 spectateurs). Chacune des deux formations a pourtant bénéficié d’opportunités pour emporter la mise. Mais les Dogues, bien que dominateurs dans le premier acte, ont buté sur un Mandanda exceptionnel.

Les Marseillais ont eux manqué de précision dans la zone de vérité et voient la meute des poursuivants se rapprocher pour la deuxième place. A six journées de la fin, cinq équipes se tiennent en autant de points dans la course aux places pour la C1. Ce week-end, seul le PSG -tombeur au forceps de Troyes (0-1), qui compte désormais neuf points d'avance sur l'OM- semble avoir fait un pas décisif vers le troisième titre de champion de France de son histoire.

Payet incandescent

Pourtant, s'il fallait sortir un vainqueur de ce combat de poids lourds, les Lillois pourraient légitimement y prétendre. Aux points... tout du moins.Rodelin -buteur lors de la démonstration de force face à Lorient (5-0)- lançait rapidement les hostilités en déviant du crâne un centre venu de la droite (3e). Après une période de tâtonnement, symbolisée par un missile de Gignac aux 20 mètres (12e) repoussé des deux poings par Elana, les Dogues s'appuyaient dès lors sur un jeu direct, rendu efficace par le travail de Marvin Martin à la passe (19e), et de Dimitri Payet à la finition (22e, 40e, 45e).

Kalou, lui aussi, tentait d'apporter sa pierre à l'édifice (21e) d'une tête à bout portant, mais voyait -à l'instar de ses coéquipiers avant et après lui- se heurtait sur un Steve Mandanda indomptable, loin d'être étranger à la bonne tenue de l'OM (six arrêts décisifs contre trois pour Elana) en première période. Mis à défaut dans les compartiments clés du jeu (303 passes à 164, 64,1% contre 35,9% de possession de balle), Elie Baup ne tardait pas à réagir en injectant du sang neuf avec l'entrée J.Ayew. Gignac, bien aidé par les décalages du plus jeune des fils d'Abedi Pelé, rallumait temporairement la lumière d'une frappe croisée (52e)... imité quelques minutes plus tard par Morel (71e) sur l'une des seules incursions de son équipe.

Mandanda invincible

Les Olympiens, conscients de ne pouvoir faire mieux, verrouillaient la fin de match en vue de conserver ce précieux nul. Et malgré deux ultimes frayeurs, sur un lob involontaire de Mendes (76e) et une tentative de Payet (82e), Mandanda prolongeait sans peine son invincibilité, à hauteur aujourd'hui de 470 minutes. "J'ai été pas mal sollicité, on a des soirs comme ça où on se sent imbattable, c'était mon soir, a-t-il expliqué sur Canal+. (Joey) Barton m'a félicité, m'a dit que ça faisait 5 matches qu'on ne prenait pas de but."

Sans impressionner donc, l'OM devrait accompagner le PSG lors de la prochaine campagne de Ligue des champions. Les Lillois -qui restaient sur sept victoires lors de leurs huit derniers matchs- subissent eux un coup d’arrêt dans leur folle remontée. De quoi les remobiliser à l'approche du sprint final..

Résultats Ligue 1

Classement Ligue 1