ASSE Sochaux Tabanou reprise de volée
Franck Tabanou va retrouver le maillot vert | JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

St-Etienne se replace derrière Lille

Publié le , modifié le

St-Etienne s'est relancé dans la course à la 3e place grâce à son succès 3-1 contre Sochaux lors de la 30e journée de Ligue 1. Les Verts ont fait la différence en début de seconde mi-temps par Erding (46e) et Tabanou (51e). Les Lionceaux avaient réduit le score par Butin (66e) mais l'ASSE a assuré son succès sur un nouveau but d'Erding (89e).

A l'amorce du sprint final, chaque point vaut de l'or. St-Etienne en a pris trois précieux dimanche après-midi. Dans la douleur mais qu'ils font du bien pour des Verts à l'arrêt depuis deux journées. Entre ses matches perdus à Lorient et Paris et son déplacement à Lyon dimanche prochain, la réception était capitale d'autant que Lille avait repris cinq points d'avance. Après une mi-temps plutôt verte mais insipide, la grêle allait tomber comme elle l'avait fait avant le coup d'envoi. Sauf que là, elle venait d'un ancien sochalien. Remplaçant de Corgnet, blessé en fin de mi-temps, Mevlut Erding trouvait l'ouverture dans la minute. Sur un bon centre de Mollo, il coupait la trajectoire et devançait Yohan Pelé (1-0, 46e).

Doublé d'Erding

Le portier sochalien s'était montré costaud jusque-là. Il donnait un net avantage aux Foréziens sur une reprise de volée de Cohade repoussée vers Tabanou. Le milieu stéphanois doublait la mise (2-0, 51e). Deux buts en cinq minutes, Sochaux mettait du temps à se relever mais, avec l'énergie du désespoir et surtout sa survie en jeu, les hommes de Renard s'accrochaient. Ils refaisaient surface un quart d'heure plus tard. Bakambu avait raté une première occasion (59e). Sur un excellence service de Corchia, Butin était plus efficace (2-1, 66e). Et les Verts jouaient à se faire peur. Très peur même. Le KO était dans l'air et Galtier pouvait remercier Clerc d'avoir jailli sur la frappe de Clerc de Bakambu (79e). Un sauvetage décisif puisque le Sochalien écopait d'un 2e carton jaune pour une main stupide (81e). Il privait son équipe d'un possible retournement dans son moment fort. L'étreinte franc-comtoise desserrée, St-Etienne refaisait surface et Erding parachevait le succès de son équipe après un bon centre en retrait de Brandao (3-1, 89e). Le Turc marquait son 8e but face à son ancien club formateur.

Réacti​ons

Christophe Galtier (entraîneur de  Saint-Etienne) : "Il était important de gagner après deux défaites. Il était  important que nos attaquants puissent marquer des buts. Nous nous attendions à  un match difficile. La confrontation paraissait à notre avantage au départ mais  Sochaux a beaucoup de détermination. Nous savions que le match allait mettre du  temps à se décanter. Nous avons essayé de vite bien faire les choses. Nous n'y  sommes pas parvenus malgré des situations en première période au cours de  laquelle notre situation a été stérile. Après la mi-temps, nous avons pu  marquer deux fois rapidement. Sochaux est revenu à la marque et aurait pu  égaliser alors que nous avions eu une balle de 3-0. Je retiens le courage et  l'abnégation de mes joueurs pour gagner ce match. (sur le déplacement à Lyon  dimanche prochain) Le derby n'est pas encore dans mon esprit. Tous les matches  sont importants. Le derby aura trois points comme enjeu. Le plus important est  l'écart creusé sur le 6e et nos concurrents directs".
   
Hervé Renard (entraîneur de Sochaux) : "Dans les matches il y a toujours  des regrets. Certainement dans notre gros temps fort, nous n'avons pas fait ce  qu'il fallait, déjà pour rester à onze. J'aurais bien aimé voir la fin à onze  contre onze. Je suis sûr que nous aurions continué à pousser et que cela aurait  donné un gros spectacle. Dans les phases de vérité et notamment offensivement,  nous n'avons pas été efficaces comme nous aurions dû l'être. Saint-Etienne n'a  pas énormément d'occasions. Nous en avons peut-être un peu plus avec deux  frappes qui passent très proches et la plus belle occasion de Cédric Bakambu  sur laquelle François Clerc intervient. C'était la balle d'égalisation.  L'instinct de l'attaquant est d'être décisif dans cette partie du terrain. Il y  avait mieux à faire. Cela ne nous fait pas avancer. Nous étions venus avec  beaucoup d'ambition. Notre première période a été assez solide. Nous avons joué  moyennement les coups offensifs. Malheureusement, en début de seconde période,  une partie de notre équipe était restée au vestiaire...

Xavier Richard @littletwitman