St-Etienne rentre dans le rang

St-Etienne rentre dans le rang

Publié le , modifié le

L'ébullition du derby est redescendue d'un cran à St-Etienne, incapable de battre Nice en match décalé de la 32e journée. Les Verts peuvent même s'estimer heureux d'avoir arraché le nul 1-1 sur un penalty de Gradel dans les arrêts de jeu. Les Aiglons avaient réalisé le match parfait jusque-là avec une ouverture du score de Bodmer.

Sur les écrans radars, les aiguilleurs du ciel de Geoffroy-Guichard n'ont pas vu beaucoup de points verts. En revanche, qu'est-ce qu'ils ont vu passer comme ballons ! En manque total d'inspiration, les Verts ont affiché leur limites cet après-midi et donné des signes inquiétants dans la course à la Ligue des champions. Sur la pelouse, ce Nice-là aurait trompé n'importe quelle personne sur la position des deux équipe au classement. Devant le fantôme de l'ASSE, les Aiglons ont été de l'avant, contrôlant le match. Même si Ruffier n'avait pas eu l'occasion de se mettre en évidence, l'ouverture du score de Bodmer était presque logique et espérée pour sortir ce match de la torpeur. Sur un corner, l'ancien stéphanois s'est placé au premier poteau et a dévié la ballon juste ce qu'il fallait (0-1, 56e).

Gradel sauve les Verts

Ce but ne réveillait pas St-Etienne pour autant. Les milieux foréziens abusaient des longs ballons qui ne trompaient pas l'arrière-garde azuréenne. Depuis le coup d'envoi, Ospina n'avait senti le cuir qu'avec les chaussures de Brandao sur son torse (41e). Un coup involontaire mais rude ! Touché aux côtes, le portier niçois a eu du mal à s'en remettre mais il n'a pas voulu quitter ses partenaires avant la fin. Mathieu Bodmer a eu la balle du KO mais avec moins de réussite. Dans les dernières minutes, les Verts ont poussé de manière désordonnée. Perrin a cru égaliser de la tête mais une belle horizontale d'Ospina a sorti le ballon (84e). A force d'insister, l'ASSE a obtenu un penalty sur une main de Digard qui s'est jeté pour contrer un tir. C'était inespéré pour les Verts qui égalisaient grâce au coup de patte de Gradel (1-1, 90e+1). Un point, ça laisse le champ libre à Lille. Mais il n'y avait pas mieux à espérer cet après-midi.

Réactions

Claude Puel (entraîneur de Nice) : "Nous  avons livré un très bon match. Il est dommage de ne pas avoir pu résister  jusqu'à la fin. Nous avons été pilonnés sur ces longs ballons et ces deuxièmes  ballons. C'est frustrant pour les joueurs en raison de la qualité que nous  avons pu mettre dans ce match d'avoir perdu ces deux points. C'est beaucoup de  déception. Nous avons été à la hauteur. Nous avons montré de belles choses. Je  suis fier de ce qui a été réalisé. Il est dommage de concéder ce but encore  dans les arrêts de jeu comme souvent depuis le début de saison. Il est dommage  que l'arbitre ait manqué de discernement en attribuant un carton rouge à Didier  Digard qui ne méritait pas cela. La main n'était pas intentionnelle. C'est  comme ça. Nous avons très bien abordé ce match. Il a manqué juste un peu plus  de bons choix et d'y croire un peu plus dans les 25 derniers mètres. L'approche  et la maîtrise en première période ont été très intéressantes."
   
Loïc Perrin (défenseur et capitaine de Saint-Etienne) : "C'était compliqué.  Nous n'étions pas forcément dans le tempo. En première période, nous étions en  retard sur tout. En première période, nous avons eu les meilleures occasions.  Nice avec le ballon n'était pas forcément dangereux hormis sur phase arrêtée.  Sur la physionomie du match, c'est un bon point qui pourra compter en fin de  saison. Lille a gagné et possède cinq points d'avance mais il reste encore six  matches. Lille peut faire des faux-pas et il nous faudra aller chercher des  points à l'extérieur. Même si c'était difficile, nous nous sommes arrachés pour  aller chercher le nul. L'objectif reste d'aller chercher Lille et de creuser  l'écart avec les poursuivants. Nous verrons".
   
Didier Digard (milieu de Nice) : "C'est dommage pour l'équipe et pour moi  car je prends un rouge. C'est dommage pour l'arbitrage français. Je ne vois pas  la balle. Je prend une exclusion directe. Je tacle et il me semble qu'il rate  sa frappe sur l'action et elle me part dans le bras".

Xavier Richard @littletwitman