Payet St-Etienne déception 102010
La déception de Dimitri Payet | AFP - PHILIPPE DESMAZES

St-Etienne rate le coche

Publié le , modifié le

Les Verts ont manqué l'occasion de reprendre la tête du championnat après la 10e journée. Montpellier vainqueur à Rennes 1-0, le champ était libre mais les Stéphanois ont concédé le nul 1-1 face à Caen, Payet ratant un penalty dans les arrêts de jeu. Brest continue de surprendre et monte sur le podium grâce à son succès 2-0 à Bordeaux. 4e, Toulouse s'impose à Sochaux 3-1. Relégable, Lens retrouve l'espoir en battant Nice 1-0. Beau succès de Valenciennes à Monaco 2-0

Le match : Rennes - Montpellier
Sur le fil depuis deux matches, Rennes a fini par rentrer dans le rang. Les Bretons n'ont pas réussi à prendre le meilleur sur un Montpellier pourtant réduit à dix. A l'inverse, ce sont les Héraultais qui ont fait parler leur réalisme sur un corner d'Estrada repris de la tête par Joris Marveaux (43e). Trop brouillon, le leader s'incline pour la première fois de la saison et va devoir serrer les rangs car son calendrier à venir s'annonce délicat (Marseille, Lyon, puis Auxerre).

L'équipe en forme : Brest
Tout le monde les voyait faire l'ascenseur avec Arles-Avignon. Pour les Provençaux, la L2 se rapproche. En revanche, le Stade Brestois n'en finit plus de crever l'écran. C'est sur une série de six matches sans défaite que les Bretons se déplaçaient à Bordeaux. Les Girondins étaient eux aussi dans une bonne passe (10 pts sur 12 possibles) mais se sont heurtés à un bloc de béton plus solide que celui de Chaban-Delmas (des fissures sont apparues dans une tribune). Après Caen, Nancy et Monaco, les hommes de Dupont ont cueilli leur 4e succès sur des buts de Poyet (4e) et Lesoimier (80e).

Le but : Jemaa
En panne d'efficacité pendant 90  minutes, Lens a fini par arracher la victoire dans le temps additionnel devant Nice (1-0). Une vraie bouffée d'oxygène pour les Nordistes qui reste néanmoins 19e de Ligue 1. Dans le rôle du sauveteur : Isaam Jemaa. Entré en jeu à la 73e minute à la place d'Akalé, le Tunisien a bénéficié d'un excellent service de Pollet. Il a jailli au premier poteau pour placer un extérieur imparable. Ce n'est pas le but de l'année mais il est d'une importance capitale pour les Nordistes et leur entraîneur Jean-Guy Wallemme.

Le chiffre : 357
Dans la légende verte, Jérémy Janot a gravi une marche. En gardant pour la 357e fois les buts de l'équipe première en compétition officielle, le portier stéphanois dépasse d'une unité Jean Castaneda, le gardien du dernier titre des Verts. Janot regarde désormais 26 matches plus haut, d'où le contemple le mythique Ivan Curkovic (383 matches officiels). Fusillé par El Arabi après un bon centre de Sorbon (38e), le portier vert ne devrait pas garder un bon souvenir de sa nouvelle soirée à Geoffroy-Guichard. En manque de réalisme, l'ASSE a frôlé la correctionnelle en arrachant le nul 1-1. Dans le duel des buteurs, El Arabi a fait mieux que Payet qui a même raté le penalty de la victoire à la 93e minute.

La déclaration : Stéphane Ruffier"Quand tu joues avec le frein à main, tu es à 50%. Tu fais tout à 50%, la  passe, le contrôle. Au bout d'un moment, tu patines et tu tombes. Il faut que  l'on joue tranquillement, comme on réussissait à le faire en début de saison. Il  faut vite trouver la clé, sinon on part dans le mur. La situation commence à  être préoccupante. Pour un club comme Monaco, être dans cette zone au classement  n'est pas normal. C'est au groupe de réagir. A nous de trouver les solutions.  Sinon, on va tomber, bien, bien, au fond du trou. Le public a sifflé?  Quelquefois, c'est agaçant, il faut le reconnaître. Ce serait bien que le peu  qui est là nous soutienne. Déjà que les spectateurs ne sont pas nombreux, en  plus, dès que ça va mal, ils nous tuent."