St-Etienne arrache le nul au PSG

St-Etienne arrache le nul au PSG

Publié le , modifié le

Le PSG a concédé le match nul face à Saint-Etienne (1-1) vendredi en ouverture de la 4e journée, au terme d'un match équilibré pauvre en occasions. Les Parisiens pensaient avoir fait l'essentiel en inscrivant un pénalty par Lucas avant que les Stéphanois obtiennent une égalisation logique par Beric en toute fin de rencontre.

Les Parisiens peuvent évidemment nourrir des regrets car ils ont pour l'essentiel eu la maîtrise du ballon, surtout en première période, mais ils ont cruellement manqué d'inspiration dans le jeu. Les Stéphanoise se sont alors enhardis et ont joué plus haut, gênant considérablement le milieu de terrain parisien. Les hommes de Unai Emery n'ont pas été très dangereux, hormis une frappe de Meurnier facilement captée par Stéphane Ruffier, qui s'interposait un peu plus tard de façon plus décisive devant Ben Arfa. Côté stéphanois, la seule occasion de cette première période était à mettre à l'actif d'Henri Saivet, qui perdait son duel face à Kevin Trapp.

Paris fait le plus dur...

En deuxième période, l'entrédde Di Maria dynamisait l'attaque parisienne. Les Verts récupéraient malgré tout des ballons et ne fermaient pas le jeu; ils tentaient bien de construire mais ils étaient trop approximatifs dans leurs relances pour inquiéter le portier parisien. Du déchet technique, il y en avait aussi chez les Parisiens. Malgré tout, ils parvenaient à mettre la pression sur le bloc défensif stéphanois qui restait vigilant. Lucas récupérait un centre de Di Maria et ajustait une tête qui ne trouvait pas le cadre à l'heure de jeu. Peu après, Matuidi était déséquilibré par Malcuit juste aux abords de la surface de réparation mais il tombait dans les 18 m et l'arbitre accordait un pénalty aux Parisiens. Lucas le transformait et permettait à des Parisiens en manqsue de réalisme de prendre l'avantage au score (1-0, 66e).

....Avant de se faire surprendre 


Les Parisiens rassurés par la tournure heureuse du match se montraient alors un peu plus libérés, et poussaient encore davantage sur le camp stéphanois. et Ruffier devait repousser une grosse frappe sur coup-franc de Di Maria. Mais les hommes de Galtier, bien que bousculés, ne s'avouaient pas vaincus et jouaient tous les ballons de récupération à fond. Cete abnégation allaient être récompensée. Car dans le temps additionnel, les Stéphanois quasiment inoffensifs pendant la majeure partie du match, allaient égaliser grâce à Beric (92e) qui trompait Trapp après après une erreur de marquage de Kimpembe et une intervention ratée de Meunier.

C'était l'épilogue somme toute logique d'une partie très moyenne entre deux formations visiblement encore en manque d'impact et de repères C'est surtout pour l'heure deux points de perdus pour le PSG qui aura besoin de retrouver un  peu de constance, et un point inespéré pris par les Verts qui, au-delà de leur force de caractère, devront pourtant à l'avenir afficher d'autres intentions offensives pour espérer mieux.  

Christian Grégoire