Souci cardiaque pour Rémy, Gignac arrive

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille est parvenu à un accord avec Toulouse pour le transfert de l'attaquant international, André-Pierre Gignac, qui signera un contrat de cinq ans. L'attaquant français n'est pas encore certain de former un duo avec Loïc Rémy, dont le transfert était également acquis en provenance de Nice. Les examens médicaux ont mis en lumière une anomalie cardiaque, qui nécessite des études complémentaires.

Marseille n'est pas au bout de ses peines. Depuis plus d'un mois, le club fait l'actualité des transferts, avec des venues finalement avortées et des départs pas vraiment acquis. Et alors que les événements semblaient enfin avoir pris une belle tournure avec les transferts de Loïc Rémy et André-Pierre Gignac, le premier est remis en cause. La traditionnelle visite médicale a mis en lumière une "anomalie" sur une paroi du coeur du Niçois. "C'est un problème mécanique", a précisé le Dr Christophe Baudot. "Lundi, d'autres examens sont reprogrammés pour pouvoir donner les réponses claires à Loïc. Il nous a chargés d'aller au bout de nos investigations. Il ne jouera que lorsque tous les doutes auront été levés." Les nouveaux examens seront "lus par l'équipe du professeur Frédéric Collart (chef du service de chirurgie cardiaque à l'hôpital de La Timone à Marseille, ndlr), mais aussi par nos correspondants à Paris, Rennes et Bordeaux pour que l'on puisse donner des réponses claires à Loïc", a affirmé le docteur Baudot. Jean-Claude Dassier, le président du club, a expliqué que "les nouvelles depuis ce matin sont rassurantes". Le Niçois de 23 ans se montre lui-aussi confiant: "Je suis un peu embêté mais c'est ma santé avant tout. C'est dommage qu'il n'y ait pas eu d'analyses avant. Toutes ces péripéties font que ça trotte un peu dans ma tête mais je ne suis pas inquiet au point de dire que je vais devoir arrêter ma carrière." Reportée depuis hier, la présentation officielle du joueur n'interviendra donc pas avant la semaine prochaine. Et bien évidemment, il ne sera pas aligné demain, en championnat, contre Lorient.

Du coup, cette annonce a presque fait oublier l'accord entre Toulouse et le club olympien pour le transfert d'André-Pierre Gignac. L'attaquant international s'est engagé pour cinq ans. Et si le montant du transfert n'est pas connu, le TFC réclamait pas moins de 18 millions d'euros. Il y a quelques semaines, les 18 millions d'euros de transfert réclamés par le FC Seville pour laisser partir Luis Fabiano et son salaire de 4 millions d'euros net par an semblaient au-dessus des moyens de Marseille. Les temps ont, semble-t-il, changé. Les départs de Niang et celui annoncé de Ben Arfa paraissent avoir décidé les dirigeants à sortit le carnet de chèque.Si Nice et Toulouse n'ont pas transigé sur les montants demandés, l'OM pourrait avoir dépensé 15 millions pour faire venir Loïc Rémy, et 18 pour attirer André-Pierre Gignac.  "On avait de grandes ambitions, mais il y a des choses possibles, d'autres pas. Terminer avec Gignac et Rémy, c'est exceptionnel", a affirmé le président de l'OM. "L'équipe va péter le feu avec cette attaque." Quant à Hatem Ben Arfa, son avenir n'est plus sur la Canebière, mais personne ne sait encore où il rebondira: "Hatem, pour nous, il s'est clairement mis à la marge. On peut vouloir quitter un club, mais ne pas s'entraîner l'expose à de lourdes sanctions financières", a déclaré le directeur sportif de l'OM, José Anigo, qui était l'un de ses plus fervents soutiens. "Il est professionnel, il devrait être là. L'issue est claire, il faut qu'il trouve un club. On espère que ce sera avant la fin du mercato."