Edinson Cavani (PSG-Sochaux)
Le contrôle parfait de Cavani pour le troisième but du PSG face à Sochaux | KENZO TRIBOUILLARD - AFP

Sochaux veut retarder le sacre du PSG

Publié le , modifié le

Le club parisien, à 3 points du titre de champion de France, se déplace à Sochaux (18e) aujourd’hui (14h). Outre un petit rôle d’arbitre sur la date officielle du succès parisien, les Doubistes espèrent toujours se maintenir, à quatre matchs du terme de la saison. L’objectif est plus que jamais accessible.

Suivez en direct texte + photos le match Sochaux - PSG

Sochaux a vaincu le signe indien en s’imposant pour la première fois de la saison à l’extérieur. C’était sur la pelouse de Reims (1-0) dimanche dernier. Les hommes d’Hervé Renard se sont aussi donné le droit de rêver à un exploit qui semblait pourtant inespéré il y a plusieurs mois. Le maintien est en vue. La pression augmente de plus en plus sur Guingamp, 17e avec seulement deux points d’avance sur la zone rouge. "N’oublions pas qu’on est toujours 18ème, relativise l’entraîneur sochalien. Si le championnat s’arrêtait là, on serait relégué. Il reste quatre matches. Et c’est justement maintenant qu’il faut appuyer un peu plus. L’an dernier, on se souvient que Nancy a craqué alors qu’il semblait que le plus dur avait été fait".

Gare à l’excès de confiance donc. Mais depuis fin janvier, les résultats des Francs-Comtois, que l'on pensait condamnés à la Ligue 2 avant la trêve, s’avèrent étonnants. Un bilan remarquable de six victoires, quatre nuls et trois défaites, qui plus est contre Lille, Monaco et Saint-Etienne. Reléguables depuis la 3e journée, Sochaux est toujours en course pour réaliser un exploit qu'aucun club n'a jamais réussi dans l'histoire de la Ligue 1. Se maintenir après avoir compté seulement 11 points après la phase aller.

Calendrier favorable… après la réception du PSG

L’horizon se dégage, aussi. Le club doubiste va recevoir trois fois lors des quatre dernières journées (PSG, Nice, Evian), pour un seul déplacement à Rennes. "Je pense qu'il vaut mieux être dans notre position, la position du chasseur, prétend Renard. On est dans une psychologie différente. On a les ressources mentales actuellement". Le PSG reste le dernier gros obstacle dans cette quête de maintien. "J'aurais préféré un autre adversaire que le PSG, mais tout le monde y a droit, reconnaît l’ancien sélectionneur de la Zambie (2008-2010 puis 2011-2013). C'est notre tour, et il faut absolument récolter quelque chose". Ses joueurs sont dans le même état d’esprit. A commencer par son gardien de but, Yohan Pelé.  "C’est bien de se sentir costaud avant d’accueillir le leader de la Ligue 1, mais les parisiens disposent de grosses qualités individuelles et peuvent faire la différence à tout moment, déclare t-il. Nous n’avons rien à perdre et nous allons tout donner pour ne pas avoir de regrets".

Guingamp, pour sa part, devra se déplacer à Monaco et à Marseille, et recevra Valenciennes et Toulouse. Tout en espérant un faux-pas des Bretons, Hervé Renard se concentre sur le programme de son équipe,  "Je pense que tous les joueurs du PSG préféreraient fêter leur titre au Parc le week-end prochain, non ? A mon avis, ce serait mieux pour la fête… " Dans l’absolu, le club de la capitale est du même avis. Mais le plus tôt possible serait le mieux.

Les autres matchs du dimanche :

Lyon (5e) – Bastia (10e)

Lille (3e) – Bordeaux (7e)
 

Adrien Debargue