Bakambu Lopy
Les deux joueurs de Sochaux, Cédric Bakambu et Joseph Romeric Lopy | AFP - SEBASTIEN BOZON

Sochaux et Monaco dos à dos

Publié le , modifié le

Pour le premier match d'Hervé Renard sur le banc, le FC Sochaux a remonté une entame de match terrible où elle a encaissé deux buts en 5 minutes pour obtenir un match nul mérité face à l'AS Monaco (2-2). Les hommes de Claudio Ranieri se sont tout simplement arrêtés de jouer après le doublé de Cédric Ferreira-Carrasco et laisse le fauteuil de leader au PSG. le FC Sochaux, lui, n'est plus dernier de Ligue 1.

Pour ses débuts sur le banc sochalien, Hervé Renard est passé par tous les états. La détresse d'abord après un début de match cauchemardesque qui a vu les Monégasques inscrire deux buts sur leur deux premières incursions dans le camp sochalien. Ferreira Carrasco était à la finition dès la 5e minute d'un mouvement initié côté gauche par le jeune Tisserand et conclu par Cédric Ferreira-Carrasco. Puis 5 minutes plus tard, le Belge doublait la mise. A 2-0, l'ancien entraîneur de la Zambie et son équipe étaient au plus bas. Mais, Renard a du trouver les mots à la mi-temps puisque Sochaux est revenu avec de biens meilleures intentions quand l'envie de jeu des Monégasques restait, elle, au vestiaire. Sur deux coups de pieds arrêtés, les Sochaliens ont égalisé grâce à des têtes de Bakambu et Lopy. Hervé Renard et Sochaux sont revenus de l'enfer, mais le chemin vers un éventuel maintien sera encore long.

En attendant de sortir de la zone rouge, Hervé Renard va pouvoir s'appuyer sur la réaction de ses hommes. La tête sous l'eau durant les 10 premières minutes après le doublé de Ferreira-Carrasco, ils ont peu à peu refait surface. Et il le fallait puisque l'apathie et les erreurs ont été criantes sur les deux buts monégasques. D'abord un déboulé sur le côté gauche du jeune latéral Tisserand qui prenait le meilleur sur trois Sochaliens avant de servir James Rodriguez qui remisait pour Ferreira-Carrasco qui fusillait Pouplin (5e minute). Puis sur une passe en retrait complètement manquée du capitaine Carlao qui lançait parfaitement le Belge qui doublait la mise (10e). Il avait fallu seulement 10 minutes à Sochaux pour redevenir la plus mauvaise défense de Ligue 1 (20 buts encaissés). Il en faudra 35 autres pour que les Sochaliens se montrent dangereux.

Sochaux, so show, Falcao zéro

Au retour des vestiaires, Sochaux a acculé une équipe de Monaco qui a perdu beaucoup plus que deux joueurs en voyant Jérémy Toulalan et Joao Moutinho rejoindre le banc. Elle a perdu les deux éléments qui donnaient du liant à son jeu. Eric Abidal, blessé à l'échauffement, a assisté impuissant à la déliquescence de son équipe. Le Zambien Mayuka était le premier à se mettre en évidence et touchait la barre (50e). Puis Peybernes voyait sa frappe contrée par Falcao (54e), le seul fait d'armes du Colombien ce dimanche. Deux minutes plus tard, Cédric Bakambu était à la réception d'un corner de Diaz. Le Portugais obligeait ensuite Subasic à se détendre sur un superbe coup-franc qui prenait la direction de la lucarne (60e). Mais le danger se rapprochait. Trois minutes plus tard, la tête de Joseph Lopy trompait Subasic. En un quart d'heure, Sochaux avait renverser la tendance. Durant les 20 dernières minutes, Monaco allait tenter de repartir de l'avant, mais sans se montrer dangereux. Les hommes de Claudio Ranieri ont laissé filer de précieux points et le PSG qui se retrouve seul au sommet de la Ligue 1. En bas de classement, Sochaux n'est plus lanterne rouge. La mission maintien d'Hervé Renard a bien débuté.