Dossevi Valenciennes Carlao Sochaux
Dossevi (Valenciennes) à la lutte avec Carlao (Sochaux) | SEBASTIEN BOZON / AFP

Sochaux bouge encore, Lyon patine

Publié le , modifié le

Vainqueur du match de la peur contre Valenciennes (2-0), le FC Sochaux a offert à son nouvel entraîneur par interim, Omar Daf, un succès capital (2-0) lors de la 8e journée de Ligue 1. Dans la première partie du tableau, Lyon n'est pas parvenu à se défaire de Lille (0-0). Saint-Etienne, rejoint au score dans les ultimes secondes par Bastia, n'en a pas profité (2-2) au contraire de Nice, vainqueur de justesse face à Guingamp (1-0).

Le fameux "choc psychologique", expression inévitable lorsqu'il s'agit d'évoquer le remplacement d'un entraîneur par un autre, a fonctionné. Pour son premier match sur le banc sochalien, après la démission d'Eric Hély, Omar Daf a débuté par une victoire. Le nouveau coach, à titre intérimaire, du club doubiste, ne pouvait pas rêver meilleur début. Dans ce match déjà décisif entre la lanterne rouge sochalienne et l'avant-dernier du classement, Valenciennes, les Lionceaux ont su ouvrir le score rapidement pour ne pas avoir à trop douter. Bakambu, à la 12e minute, libérait Bonal avant que son coéquipier Carlao ne donne un avantage supérieur aux siens en doublant la mise six minutes plus tard (2-0, 18e). Grâce à cette victoire nette, Sochaux abandonne la dernière place à son rival du soir. 

Diabaté diabolique

Longtemps mené au score, Bordeaux a longtemps occupé la 19e place provisoire du classement. L'insaississable Kevin Berigaud, auteur de son 6e but de la saison, avait mis Evian Thonon Gaillard sur la voie de la victoire face à des Girondins encore inquiétants mais Cheick Diabaté, l'homme providentiel, sauvait les siens (1-1, 69e). Courageux, les hommes de Francis Gillot préservaient le point du match nul jusqu'au bout malgré l'expulsion de Poundje (81e). Cette fois, il n'y aura pas de vainqueur pour cette revanche de la dernière finale de la Coupe de France. 

Saint-Etienne grille une cartouche

Lyon n'y arrive toujours pas. Déjà défait par Ajaccio la semaine dernière, l'OL n'a cette fois pas réussi à se défaire d'accrocheurs Lillois. En panne totale d'inspiration les Gones stagnent à la 8e place du classement alors que le LOSC continue de jouer les premiers rôles en 4e position. L'AS Saint-Etienne aurait pu en profiter pour distancer l'ennemi lyonnais mais, un retour en force des Bastiais en fin de match, a ruiné les espoirs des Verts qui ont longtemps semblé à l'abri après deux missiles signés Tabanou (27e) et Diomande (57e). Bruno (85e) et Modesto (90e), côté corse, en ont décidé autrement. Du coup c'est Nice, vainqueur de Guingamp grâce à un nouveau but de Dario Cvitanich, qui fait la bonne opération du jour en se hissant à la 6e place. 

Déclarations :

Cédric Bakambu (attaquant de  Sochaux): "Tout d'abord, j'ai une pensée pour Monsieur Hély (l'ancien  entraîneur, démissionnaire). Son départ nous a beaucoup touchés. Ce soir on  avait à coeur de montrer que tout ce qu'il a fait ici, ce n'était pas en vain.  Cette victoire, c'est un peu la sienne. Le message d'Omar Daf, c'était de faire  prendre conscience de nos qualités. Il nous a redonné confiance. On n'avait pas  envie de passer encore pour des rigolos. C'était une affaire d'hommes. Ce soir,  tout le monde s'est mobilisé, et la réussite était là. C'est que du bonheur.  Maintenant, il faut répéter ça chaque week-end..."

Julien Lamotte