Serge Aurier
Serge Aurier | JEAN MARIE HERVIO / DPPI Media

Serge Aurier a vu ses dirigeants

Publié le , modifié le

Serge Aurier s'est expliqué. Convoqué lundi à 11h00 pour un entretien préalable à une éventuelle sanction, le défenseur ivoirien du PSG a "répondu aux questions de la direction", a indiqué le club de la capitale dans un communiqué. Aurier a été reçu par Olivier Létang, Directeur sportif adjoint, et la Direction des ressources humaines. Le PSG doit attendre 24h pour prononcer une sanction.

Le joueur "a répondu aux questions de la direction à la suite de ses propos  sur un réseau social (Periscope), dans la nuit du 13 au 14 février. A la suite de cet  entretien, la Direction du Paris Saint-Germain notifiera au joueur une décision  dans les délais réglementaires", a précisé le PSG. Ce délai légal est au minimum de 24h00. Il faut donc s'attendre à une sanction qui lui sera notifiée dès mardi midi. Paris devrait ainsi en terminer au plus vite avec cette affaire qui lui empoisonne la vie depuis près de dix jours.

Séparation ou réintégration ?

"Avant cette date, le club ne communiquera pas sur ce dossier", a encore expliqué le club. L'Auriergate a démarré samedi 13 février au soir. Le joueur avait qualifié son entraîneur Laurent Blanc de "fiotte", lors d'un chat  vidéo avec des internautes. Le lendemain, malgré des excuses, l'Ivoirien avait été mis à pied. Dans un premier temps, des sources proches du club indiquaient que le joueur ne porterait plus le maillot du club. Placé avec la réserve, il aurait été vendu lors du mercato estival. Cette hypothèse n'est plus la seule et une réintégration reste possible au terme d'une sanction plus légère. Une chose est sûre, Aurier ne sortira pas indemne de ce dérapage.