Leonardo - PSG
Leonardo, l'ex directeur sportif du PSG | AFP - BERTRAND GUAY

Sanction alourdie pour Leonardo

Publié le , modifié le

La sanction du directeur sportif du PSG, Leonardo, a été alourdie en appel par la commission supérieure d'appel de la Fédération française. Initialement suspendu le 30 mai dernier pour neuf mois après son coup d'épaule sur Mr Castro, l'arbitre de la rencontre entre le PSG et Valenciennes, le Brésilien a vu sa peine se rallonger jusqu'au 30 juin 2014.

Un coup d'épaule sur un terrain ne coûte pas plus qu'un coup de sifflet. Pour Leonardo et le PSG, il vaut bien plus cher. En appel, le directeur sportif du PSG a été suspendu un an, soit quatre mois de plus que la sanction initiale décidée le 30 mai dernier. Absent ce mardi lors de la réunion de la commission supérieure d'appel de la Fédération, parce qu'il "a été retenu par une possible opération sur un joueur" dixit Jean-Claude Blanc, le directeur général délégué du club parisien, il paye donc le prix fort. Et son absence n'a pas forcément joué en sa faveur. "Quand on est innocent, mieux vaut être présent, c'est toujours mieux", avait lancé mercredi Me Anton, l'avocat de l'arbitre.

Le Brésilien est suspendu de toutes fonctions officielles jusqu'au 30 juin 2014. En ce qui concerne le retrait de 3 points avec sursis infligé au PSG, la Commission a décidé de renvoyer le dossier à la Commission de discipline de la LFP pour "régulariser la procédure" a indiqué le site de la FFF. Les espoirs du club parisien sont donc douchés. Il attendait un geste de clémence, il a reçu une seconde claque. "Les faits, selon nous, ne méritent aucune sanction pour le club et peut-être une sanction réduite avec du sursis pour Leo", avait estimé Jean-Claude Blanc. On est loin du compte ce jeudi matin.

Simple spectateur? 

Envisagé comme solution temporaire pour remplacer Carlo Ancelotti sur le banc parisien, Leonardo voit ses possibilités d’action se réduire au sein du club de la capitale. Désormais interdit de terrain, de banc de touche, de vestiaire et de toutes fonctions officielles pendant l’intégralité de la prochaine saison, il s'apprête à vivre une saison particulière pour sa troisième année à Paris. Toutefois, s’il se concentre principalement sur les transferts en cette période de mercato estival, au 31 août à la fin du marché des transferts, cette sanction ne devrait pas modifier au quotidien son rôle de directeur sportif.