Fabien Lemoine Henri Saivet Saint-Etienne Bordeaux
Fabien Lemoine (Saint-Etienne) et Henri Saivet (Bordeaux) au coude à coude | PHILIPPE DESMAZES / AFP

Saint-Etienne tenait ses trois points, Bordeaux en a arraché un

Publié le , modifié le

Jusqu'à la 90e minute, l'AS Saint-Etienne pensait décrocher sa première victoire de la saison, grâce à un but de Romain Hamouma à l’heure de jeu. Mais Bordeaux a arraché un point sur un coup franc d'Henri Saivet, bien aidé par un mur forézien étonnament poreux. Verts comme Girondins empochent leur premier point de la saison.

Il s’en est fallu de peu. D’une poignée de secondes. D’un mur stéphanois défaillant, transpercé par le coup franc d’Henri Saivet. Samedi après-midi, Bordeaux a frôlé un deuxième revers en deux journées de Ligue 1. A Geoffroy-Guichard, les Girondins ont arraché un point (1-1). In extremis. Honnêtement, il n’est pas volé. Même si à l’heure de jeu, Romain Hamouma, sur un service de Fabien Lemoine, avait parfaitement lancé les Verts (1-0, 58e).

L’égalisation tardive de Saivet (1-1, 90e), Bordeaux la doit au trou béant laissé par la sortie de Bayal Sall. Elle est une juste récompense aux initiatives girondines. A deux reprises, les joueurs de Willy Sagnol ont trouvé la transversale de Stéphane Ruffier : sur une tête lobée de Cheick Diabaté (61e), qui avait déjà manqué de peu le cadre en première période (34e) ; puis sur un missile d’Henri Saivet (66e).

Prior et Bahebeck, premières réussies

Auparavant, le gardien stéphanois avait sorti le grand jeu devant Clément Chantôme, aux six mètres (48e). A l’autre bout du terrain, Jérôme Prior a, lui aussi, vécu un après-midi mouvementé. Catapulté dans le but bordelais pour combler le forfait de Cédric Carrasso, le jeune gardien girondin (20 ans) a réussi ses premiers pas en Ligue 1. Il a sorti un bel arrêt réflexe en début de seconde période : il s’est interposé brillamment devant une subtile talonnade de Nolan Roux (51e).

Auparavant, Jean-Christophe Bahebeck lui avait donné quelques sueurs froides. Pour ses débuts sous le maillot forézien, l’ancien Parisien a placé une tête plongeante juste à côté du cadre, sur un centre fuyant de Romain Hamouma (31e). Bahebeck aurait dû obtenir au moins un penalty en première période. Par deux fois, Cédric Yambéré l’a accroché dans la surface (11e et 39e). Par deux fois, M. Rainville n’a pas sifflé.

Dans les ultimes secondes, l’arbitre a en revanche sifflé un coup franc pour les Girondins. Que Saivet s’est chargé d’exécuter. Les Verts étaient pourtant prévenus : la semaine passée, les Toulousains Martin Braithwaite et Wissam Ben Yedder s’étaient déjà montré adroits dans cet exercice. L’ASSE avait perdu trois points. Cette fois, elle n’en a perdu "que" deux. C'est une maigre consolation.