Romain Hamouma
Romain Hamouma a été le sauveur des Verts | FRED TANNEAU / AFP

Saint-Etienne s'impose à Lorient au bout du suspense

Publié le , modifié le

Réduit à dix après seulement 39 secondes de jeu après l'expulsion de son gardien Benjamin Lecomte, Lorient a tenu jusqu'à la 87e minute avant de céder face à Saint-Etienne (0-1) lors de la troisième journée de Ligue 1. C'est de Romain Hamouma qu'est venu l'éclair. Saint-Etienne glane son premier succès en Ligue 1 cette saison.

Trois jours après leur barrage aller d'Europa League en Moldavie, les Verts ont dû batailler jusqu'à la 87e minute pour venir à bout de Merlus héroïques. C'est Romain Hamouma, bien servi dans la surface de réparation par Neal Maupay, qui a marqué du plat du pied au niveau du point de pénalty et qui permet à son équipe de revenir dans le milieu du classement, alors que Lorient glisse provisoirement à la 14e place. Cette issue est bien cruelle pour des Bretons qui payent au prix fort un nouveau début de match raté.

Nolan Roux trop maladroit

Déjà surpris dès la 4e minute par Bastia la semaine dernière au Moustoir, avant de finir par arracher un match nul 1-1, Lorient a cette fois vu son gardien de but Benjamin Lecomte se faire expulser après 40 secondes de jeu - le carton rouge le plus rapide depuis la saison 2006/2007 en Ligue 1 - pour jeu dangereux sur Romain Hamouma. Saint-Étienne a pourtant failli ne pas profiter de cet avantage numérique providentiel, à cause du manque de précision de ses attaquants, mais aussi du gardien remplaçant lorientais, Florent Chaigneau, très inspiré. Présent sur des tentatives sur coups francs de Pierre-Yves Polomat (2e) puis Nolan Roux (10e), il a surtout remporté un face-à-face avec l'ancien Merlu Kévin Monnet-Paquet (28e) et repoussé une belle frappe rasante de Valentin Eysseric (34e), titularisé pour la première fois.

Au rayon maladresse des attaquants, une mention spéciale revient à Nolan Roux, qui a réussi à mettre au-dessus un plat du pied à sept mètres des cages, sur un beau service d'Eysseric (30e), puis une reprise sur un tacle glissé à 5 mètres (64e), juste avant d'être remplacé. C'est finalement quand on commençait à se dire que des Stéphanois émoussés n'y arriveraient pas que la délivrance est venue. Les hommes de Christophe Galtier vont maintenant pouvoir se concentrer sur leur qualification pour la phase de groupes de la seconde Coupe d'Europe, qui se jouera jeudi à Geoffroy-Guichard.