Loic Perrin (ASSE) à la lutte avec Gelson Fernandes (Rennes) 18012015
Le défenseur et capitaine des Verts, Loic Perrin, ici à la lutte avec le milieu de terrain rennais, Gelson Fernandes. | DAMIEN MEYER / AFP

Saint-Etienne - Rennes : réactions attendues des deux côtés

Publié le , modifié le

Ce soir à 21h, en clôture de la 17e journée de Ligue 1, le Stade Rennais, 10e, se déplace avec la peur au ventre à Geoffroy-Guichard pour affronter l'AS Saint-Etienne (7e), également dans une situation assez délicate. Ces deux formations, annoncées comme outsiders très sérieux cette saison dans la lutte pour les places européennes, sont dos au mur : ni le nul et encore moins la défaite ne sont acceptables.

Toute proportion gardée, Saint-Etienne et le Stade Rennais vivent des heures aussi difficiles que similaires. D'un côté, dans le Forez, la situation n'est pas encore au point de parler de "crise" ou même de contexte alarmant. Pourtant, avec quatre défaites en Ligue 1 lors des six dernières journées, dont une dernière particulièrement calamiteuse à Lille, le peuple Vert ne vit pas forcément bien la période actuelle. Très handicapée par les blessures (Beric out toute la saison, Théophile-Catherine dispo en 2016 mais aussi Corgnet et Diomandé en phase de reprise) et souvent peu transcendante dans le jeu ces derniers temps, l'AS Saint-Etienne doit renouer avec le succès et surtout la manière devant son chaud et toujours fidèle public du Chaudron.

L'occasion est idéale pour se relancer à domicile d'autant plus que l'entraîneur des Verts, Christophe Galtier, pourra de nouveau compter sur Bayal Sall (retour de suspension) mais aussi Fabien Lemoine. Si la campagne en Europa League s'est avérée très positive (NDLR : l'ASSE est déjà qualifiée pour les seizièmes de finale), Sainté doit désormais retrouver un rythme digne d'un club qui ne se cache plus lorsqu'il s'agit de dévoiler ses ambitions à savoir se mêler à la lutte pour la Ligue des Champions.

Le Stade Rennais dans le rouge, Montanier sur la sellette ?

Qu'il parait loin ce mois d'août joyeux et prolifique. À l'aube de la 6e journée de Ligue 1, mi-septembre, les Rennais pointaient tout en haut du championnat avec quatre succès et une seule défaite. Depuis, c'est la dégringolade. Les Bretons, à défaut de proposer un jeu attractif et imperméable (12 buts inscrits et 15 concédés lors des 11 dernières journées), ne gagnent presque plus et perdent plus souvent qu'ils ne gagnent. Autant dire que pour avancer et progresser, c'est très compliqué voire impossible. Sur les onze dernières rencontres de Ligue 1, le constat est donc assez affligeant : à sept reprises, les Rennais ont été tenus en échec (cinq fois 1-1 !), alors qu'ils se sont inclinés trois fois et imposés lors d'une seule rencontre, à Angers (2-0) le 6 novembre dernier.

Bref, autant dire que pour le Stade Rennais, et surtout son coach, Philippe Montanier, la situation est très délicate. Le public Breton du Roazhon Park, contre l'OM jeudi (0-1), n'a pas épargné le technicien français, demandant tout simplement, à plusieurs reprises, sa démission. La tension est donc palpable du côté de Rennes et une victoire en terre stéphanoise arriverait au meilleur des moments pour se relancer et donner un peu de sursis au coach...

Du coup, la rencontre pourrait finalement s'annoncer passionnante même si ces deux formations ne brillent pas vraiment par leur qualité de jeu. Mais ce soir, c'est le résultat qui comptera plus que jamais et pour le coup, seule la victoire donnera satisfaction aux dirigeants, aux supporters et aux staffs des deux équipes !