Jean-Pascal Mignot à la lutte avec Mickaël Ciani lors de Bordeaux/Saint-Etienne
Jean-Pascal Mignot à la lutte avec Mickaël Ciani lors de Bordeaux/Saint-Etienne | AFP - Alain Jocard

Saint-Etienne piège Bordeaux

Publié le , modifié le

Sous le regard de leur nouvel entraîneur Francis Gillot, les Girondins se sont fait surprendre, dimanche, en match de clôture de la 1ère journée de Ligue1. Au stade Chaban-Delmas, face à Saint-Etienne, ils ont encaissé deux buts en première période (Ciani et Aubameyang) avant de sauver leur honneur d'un but de Jussiê sur pénalty. Auparavant, Rennes avait atomisé Dijon (5-1) et pris du même coup les commandes du championnat.

Après un premier quart d’heure d’observation, la rencontre prenait une tournure assez inattendue dans l'antre bordelais. Alors que les Girondins n’avaient pris aucun but lors de leurs cinq dernières entames de championnat à domicile, le sort en décidait autrement, ce dimanche, au stade Chaban-Delmas. Lancé à toute allure côté gauche, Sako se défaisait avec panache de Chalmé et centrait. Malheureusement pour Bordeaux, Ciani jouait de malchance et déviait le ballon dans les filets de son propre gardien (0-1 à la 18e).

Un véritable coup de massue pour les hommes de Francis Gillot qui ne tardaient pas à encaisser un second but. A la demi-heure de jeu, sur une touche côté droit, Aubameyang trouvait le poteau opposé au grand dam d’un Carrasso impuissant (0-2 à la 32e). Dans la foulée, Saint-Etienne manquait de peu la balle du 3-0. Il fallait en effet un Trémoulinas très réactif pour empêcher Bergessio, parfaitement placé, de marquer (33e).

A ce stade de la rencontre, une réaction bordelaise devenait plus qu’urgente. Toutefois une tentative de Modeste, seul au deuxième poteau (35e) ne trouvait pas les cages stéphanoises. Ensuite, un bel arrêt de Ruffier, sur un ballon aérien dévié au dernier moment par son partenaire Guilavogui, ne permettait pas aux Girondins de revenir au score. C’était donc avec un bel avantage au tableau d’affichage et une bonne dose de confiance que les Verts regagnaient les vestiaires à la mi-temps.

En début de seconde période, les Bordelais décidaient de jouer plus haut. Mais sans grand résultat. Il fallait attendre la 56e minute pour voir les locaux se relancer. Saint-Etienne était sanctionné suite à un mauvais geste de Marchal sur Modeste dans la surface de réparation. D’un contre-pied parfaitement maîtrisé de Jussiê, Bordeaux revenait à 1-2.

A partir de cet instant, Saint-Etienne paraissait en souffrance alors que Bordeaux prenait physiquement l’ascendant. Les tentatives de Chalmé (65e) et Modeste (69e) étaient toutefois bien négociées par un Ruffier des grands soirs. De leur côté, les Verts tentaient de faire le break malgré une baisse de régime mais Battles était gêné au moment de frapper (68e) puis Carrasso était à la parade d’une frappe de Marchal (72e).

Si les duels restaient rudes jusque dans les arrêts de jeu, le score, lui, ne bougeait plus (1-2). Les Verts s’offraient donc un joli succès au stade Chaban-Delmas alors qu’ils n’avaient gagné aucun de leurs 8 derniers déplacements en Gironde. Ce succès leur permet de se hisser en 5e position au classement.

Réactions :
Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux):  "Manque de réussite pour la première mi-temps, beaucoup de réussite pour  Saint-Etienne, surtout sur le second but. C'est celui-là qui nous fait mal. Le  premier n'était déjà pas très catholique et le deuxième nous tue un peu. Même  si on fait une bonne deuxième au niveau de l'envie, des occasions, on avait  l'occasion de revenir à 2-2, cela aurait été logique au niveau du match. C'est  une première ratée, ce n'est que le début, on va essayer de gommer ce qui ne  marche pas. On a encore beaucoup de travail. Vous êtes focalisés sur les  attaquants mais sur la préparation, il y a du travail partout et avec le temps  on va gommer tout ça. On n'a pas su emballer le match, on a aussi eu des  déchets dans les centres et on n'a pas eu le bon geste pour égaliser. Ce n'est  que le premier match, on sait d'où l'on vient. Ce n'est pas un match qui va  donner de la confiance. On a montré sur la 2e mi-temps que l'on avait du  caractère, qu'on arrivait à faire des choses intéressantes."
      
Christophe Galtier (entraîneur de Saint-Etienne): "En première période, on  a eu une entame difficile avec quelques réglages à faire encore au niveau de  l'axe. Après, on a su ressortir quelques ballons et utiliser nos qualités sur  la faiblesse de nos adversaires. Même si on a eu de la réussite pour mener 2-0  à la mi-temps, en deuxième période, cela a été un peu plus laborieux à partir  du moment où Bordeaux a utilisé ce jeu long. Avec la valeur athlétique de  Modeste, avec l'intelligence des déplacements de Plasil, on a été mis en  difficulté et il a fallu réagir sur le plan de l'organisation avec plus de  présence sur le deuxième ballon. On a été assez bien sur le nombre de centres  concédés, mais cela a été un match difficile mais la solidarité et le courage  de l'équipe ont fait que l'on a pu remporter ce match. Dans un début de saison  très compliqué au niveau du calendrier, ces trois points font du bien. Cette  victoire ne doit pas générer un excès de confiance, elle doit au contraire  dynamiser, renforcer le groupe au niveau de l'état d'esprit de travail, ce que  je vois depuis six semaines. Car tout n'est pas parfait, loin de là."
      

Isabelle Trancoën