Saint-Etienne reçoit Paris ce dimanche

Saint-Etienne - Nîmes, le lundi de la discorde

Publié le , modifié le

Si le Chaudron bouillonne ce soir contre Nîmes, ce ne sera pas que pour pousser les Verts. Supporters et dirigeants ont très peu goûté la reprogrammation du match face à Nîmes ce soir.

Dans le Forez, un gilet jaune plus un uniforme bleu, ça ne donne pas un maillot vert. Le tableau est simple : tant qu’il y aura des manifestations à Saint-Etienne, le foot et les événements culturels passeront au second plan. Samedi, au plus fort de l’acte XX des Gilets jaunes, la Biennale du design en a fait les frais. Dimanche, c’est le match de l’ASSE contre Nîmes qui a été décalé. Déjà guerre ouverte avec les supporters stéphanois à cause des fumigènes, le préfet de la Loire Evence Richard avait décidé de faire souffler les forces de l’ordre dimanche et poussé la Ligue nationale de football à organiser le match le lundi, ce qui fût fait sans que les clubs aient leur mot à dire.

Les Magic Fans remontés

Le report de trop pour les ultras stéphanois, ulcérés par toutes les décisions liberticides prises à leur encontre depuis des mois. A travers un communiqué, les Magic Fans, qui officient dans le kop nord, ont demandé aux instances d’annuler ce report et au club de refuser « purement et simplement de disputer ce match » puisqu’elle se « plaît à parler de famille pour décrire la relation étroite qu’elle entretient avec ses supporters ». Si l’ASSE a entendu le message de ses fans, elle peut difficilement jouer sur ce terrain face à la LFP. « Je comprends leur colère parce qu’il y a beaucoup de supporters qui font des sacrifices et parcourent la France entière pour nous suivre, a réagi le directeur général des Verts Frédéric Paquet en guise d’apaisement. C’est aussi la raison pour laquelle on s’est battus ces derniers mois, parfois devant les tribunaux concernant le derby, pour que le Peuple Vert puisse vivre sa passion. » Saint-Etienne s’est aussi battu avec fermeté pour obtenir un horaire digne d’une rencontre de Ligue 1. Prévu à 19h00, le match sera finalement disputé à 20h30. Ça ne suffira pas pour remplir Geoffroy-Guichard qui, au lieu des 30.000 spectateurs attendus, devrait en compter 20.000.

10.000 supporters en moins

Ce sera la troisième de l’histoire de la Ligue 1 qu’un match se déroule le lundi. En Bundesliga, la FDB est revenu en arrière et ne joue plus les lundis. « Le lundi et plus généralement les jours de semaine sont les pires jours pour organiser un match de football, reprend Paquet. C’est une situation exceptionnelle qui ne doit plus se reproduire. » Le manque à gagner est réel pour le club stéphanois qui a également besoin des toutes ses forces vives à l’amorce du sprint final. Pas sûr que les Ultras rentrent gentiment dans le rang ce soir. Et en cas de fumigènes et banderoles assassines, les kops pourraient encore subir de lourdes suspensions.