Ruffier
Stéphane Ruffier déterminant dans la victoire des Verts | AFP - FRANCOIS LO PRESTI

Saint-Etienne - Evian: 1-0

Publié le , modifié le

Saint-Etienne a assuré le minimum en s'imposant (1-0) face à Evian-Thon-Gaillard, mercredi en match en retard de la 17e journée de Ligue 1. Mais les Verts, séduisants en première période, se sont ensuite totalement éteints, et ont eu toutes les peines du monde à garder leur résultat. Ces trois points laborieux leur permet malgré tout de se hisser à une flatteuse 4e place.

Totalement maîtres de leur sujet, du milieu de terrain et du ballon, les Stéphanois ont dominé une première période conforme à leur philosophie de jeu, avec des actions très rapidement menées vers l'avant. Le but signé Romain Hamouma, en conclusion d'une poussée offensive verte récompensait leur domination. Sur une pelouse pourtant exécrable, où il n'était pas facile de dérouler son jeu, les hommes de Galtier avaient même l'occasion de se mettre au moins par deux fois par Tabanou, mais aussi par Erding et Brison, et surtout par Corgnet qui seul face au gardien haut-savoyard tergiversait et perdait son duel devant un Laquait impeccable.

Occasions manquées

Ces efforts consentis vainement, avec trop d'approximations et toujours une carence chronique dans les tirs de loin, ont failli coûter très cher aux Stéphanois. Car eux qui n'avaient pas encore joué depuis la trêve, ont connu une deuxième mi-temps difficile et une fin de match très fébrile. Alors que les Evianais revenaient avec d'autres intentions, celles-ci coïncidaient avec une très nette baisse de régime des Verts qui tiraient de plus en plus la langue. Evian-Thonon prenait à son tour la direction des opérations, mais là encore le manque de percussion et la maladresse ne lui permettait pas de concrétiser.

Ruffier sauve St-Etienne

Entre des Savoyards qui poussaient de façon stérile et des Stéphanois recroquevillés sur une pelouse de plus en plus dégradée, le match ronronnait jusqu'à la 82e minute où Sougou était tout près d'égaliser, sans une parade miraculeuse de Ruffier sur sa ligne. Les Verts avaient eu très chaud, et ont bien failli payer leur renoncement physique de la deuxième période, où au fil des minutes ils se sont arrêtés de jouer.

Malgré tout, cette victoire leur permet de bien débuter l'année et de se positionner à une enviable 4e place derrière le trio presque intouchable. Mais pour la maintenir, il faudra qu'ils retrouvent les vertus mentales et d'engagement de la première partie de saison car le championnat est encore long.  

Christian Grégoire