Montpellier - Saint-Etienne
Le bonheur de Bayal, premier buteur, suivi ensuite par le premier but de la saison du N.9 stéphanois Nolan Roux (au deuxième plan) | AFP - SYLVAIN THOMAS

Saint-Etienne et Caen: la bonne affaire

Publié le , modifié le

Au lendemain du nul concédé par le leader parisien, Saint-Etienne a profité de son déplacement à Montpellier pour s'imposer (2-1), et remonter à hauteur de Reims, auteur d'un nul arraché à Toulouse (2-2), à la deuxième place de la Ligue 1 (à 3pts du PSG). En plus, les Verts ont pu compter sur le premier but de leur nouvel attaquant, Nolan Roux. Bonne soirée également pour Caen, vainqueur à Troyes (3-1) alors que les Normands étaient réduits à dix dès la 57e minute.

La belle réaction: Caen

La trêve internationale s'était conclue par une énorme claque pour le SM Caen à domicile (4-0 contre Lyon). Et elle suivait une défaite à Nice (2-1), qui avait réduit presque à néant l'excellent début de saison et ce succès à Marseille d'entrée. En déplacement à Troyes, les Normands étaient attendus. Ils ont répondu présent, de belle manière. Julien Feret a ouvert la marque à la 21e minute, suivi par Siam Ben Youssef (38e), qui a eu la mauvaise idée d'écoper de deux cartons jaunes de part et d'autre de la mi-temps (43e, 57e), abandonnant donc ses coéquipiers à 10. Mais les hommes de Patrice Garande n'ont pas reculé. Ils ont, au contraire, inscrit un troisième but par Bessat (63e) pour s'offrir une fin de match plus sereine, malgré la réduction du score de Othon dans le temps additionnel (90+2).

Le premier: Nolan Roux

Depuis le début de la saison, Nolan Roux était muet. Arrivé de Lille à Saint-Etienne, le temps paraissait long pour lui. Cette inefficacité s'est arrêtée à Montpellier. Après une heure de jeu, et sur une récupération stéphanoise en milieu de terrain, il était lancé sur le côté gauche et ouvrait parfaitement son pied droit pour tromper le portier héraultais Ligali. Le N.9 des Verts offrait une avance plus confortable après l'ouverture du score de Bayal-Sall (24e). Marveaux a réduit le score en toute fin de match après un cafouillage (90e).

La première: Lorient et Angers

Il n'y avait plus que quatre équipes de Ligue 1 en quête d'une victoire cette saison. Lorient faisait partie de ce groupe. Les Bretons ont profité de la venue d'Angers pour débloquer leur compteur et se sortir de ce groupe (Ajaccio, Montpellier et Troyes), grâce à un deuxième but inscrit par Waris (73e), d'une belle frappe tendue en angle fermé, puis à une réalisation de Jeannot, qui mettait à profit une erreur de la défense angevine.  Les visiteurs avaient pourtant été les premiers à marqueur, par Saiss (33e). C'est la première défaite de la saison du promu. Le PSg devient donc la dernière équipe à n'avoir toujours pas perdu cette saison.

La persévérance: Guingamp

Juste avant la mi-temps, Guingamp pensait bien avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Lionel Mathis, auteur d'un belle frappe à l'entrée de la surface de réparation (43e). Mais l'arbitre, poussé à terre au moment du tir par Ben Arfa qui tentait de contrer le Guingampais, finissait, avec l'aide de son arbitre assistant, par refuser le but pour un hors jeu passif de Sankharé. Mais dans le dernier quart-d'heure du match, ce même Sankharé, bien lancé sur la gauche par Briand, sprintait et trompait Hassen pour offrir la victoire aux Guingampais (1-0).

Les bonnes ondes: Toulouse - Reims

Just Fontaine a bien fait de donner le coup d'envoi du match entre Toulouse et Reims. Le meilleur buteur de l'Histoire en une Coupe du monde a donné des idées aux deux équipes. Il a d'abord inspiré les Toulousains, Kanay-Biyik ouvrant le score à la 28e minute juste avant Braithwaite (30e). En deuxième période, c'est son ancienne équipe, Reims, qui a trouvé la filiation avec un but d'Oniangue (68e) puis un de Devaux dans le temps additionnel (90+4).