Lille - Saint-Etienne
. | AFP - Denis Charlet

Saint-Etienne encore battu à Lille

Publié le , modifié le

Le sursaut mental n'a pas eu lieu pour Saint-Etienne qui a été logiquement battu (3-1) vendredi à Lille, dans le premier match de la 13e journée. Face à l'avant dernier de L1, les Stéphanois ont encore une fois affiché toutes leurs insuffisances, tant défensives qu'offensives, et s'ils ne redressent pas la tête, ils vont au-devant d'une saison très compliquée. Le LOSC prend trois points précieux qui lui permet de croire en des jours meilleurs.

Après le départ d'Oscar Garcia et la nomination de Julien Sablé comme pompier de service Saint-Etienne, on pouvait s'attendre à un électrochoc... Mais visiblement les joueurs stéphanois, quelle que soient les conditions, ne semblent avoir ni la force morale, ni la capacité technique pour pouvoir tenir tête à une équipe lilloise qui, pourtant, était aussi dans une période de doute. 

Les Verts ne pouvaient guère espérer mieux, tant ils ont été maladroits et brouillons, et ils ont encore eu la plus grande difficulté à se montrer dangereux sur la cage lilloise. Le but qu'ils ont inscrit l'a été sur penalty à la suite d'une faute sur Dabo. Bamba a transformé ce penalty. Il n'y a guère d'ailleurs que dans ce genre d'exercice qu'il peut espérer marquer. Car dans le jeu, les attaquants se sont montrés bien mièvres dans l'engagement, et bien peu habiles dans au moment de conclure. Et lorsque les occasions ont été franches, ils se sont aussi troués,  à l'image de Pajot qui a frappé au-dessus un ballon qui lui venait après une passe en retrait, alors qu'il avait l'occasion d'égaliser à 2-2.

Car après une première période équilibrée, les Lillois , ont pris la mesure de tièdes Stéphanois, et ont pu compter sur quelques exploits individuels. Après celui de Pépé en première période, les deux autres buts furent vraiment la concrétisation d'actions bien orchestrées, conclues par un peu de talent: comme celui de Thiago Mendes, auteur d'une superbe frappe enroulée qui n'a laissé aucune chance à Ruffier. Puis, celui d'El-Ghazi sur une passe lumineuse pour Ponce crucifiant les Verts en fin de partie. 

Christian Grégoire