Saint-Etienne - Dijon : Des Verts à moitié vides arrachent le nul

Saint-Etienne - Dijon : Des Verts à moitié vides arrachent le nul

Publié le , modifié le

Saint-Etienne n'avait pas encore été battu à domicile cette saison, et ce n'est toujours pas le cas (1-1) après le nul arraché à la dernière seconde contre Dijon suite à un penalty de Nolan Roux. Les Dijonnais peuvent se mordre les doigts après avoir mené au score pendant 70 minutes. Une nouvelle fois, Saint-Etienne prouve sa force mentale en marquant un but dans les arrêts de jeu. Le match nul ne ravira pourtant sans doute par Christophe Galtier.

Et Geoffroy-Guichard a retenu son souffle. Et Nolan Roux n'a pas tremblé. Au bout des arrêts de jeu, l'attaquant stéphanois a transformé, avec un cran certain, le penalty obtenu par Loïc Perrin, permettant à "Sainté" de conserver son invincibilité à domicile cette saison. Les mines furieuses des Dijonnais après la rencontre en disent long sur le sentiment d'injustice qui les anime et pourtant il semble bien que la décision prise par M. Abed était la bonne. Jusque cet ultime fait de jeu, Dijon avait parfaitement défendu, repoussant sans relâche les offensives adverses. C'est finalement avec un seul point qu'ils rentrent en Bourgogne. L'égalisation de Roux les condamne à rester juste au-dessus de la ligne de flottaison (17e) quand Saint-Etienne stagne dans le ventre mou (9e).

A Geoffroy-Guichard, les Verts sont patients...

Voilà désormais un an que les Verts n’ont pas fait trembler les filets de Geoffroy-Guichard en première période. A l’inverse Dijon ne s’est pas fait prier concluant une bonne entame de match par une tête de Lees-Melou sur un centre de Balmont (21’). A l’inverse, les Stéphanois sont apathiques et subissent les offensives adverses. Les Verts sont à moitié vides et il faut attendre en fait la demi-heure de jeu pour voir Sainté sortir de sa boîte par l’intermédiaire de Veretout qui croise trop sa frappe depuis la gauche de la surface. S’ensuit une énorme domination stéphanoise malgré un penalty qui aurait pu être sifflé à Abeid, ceinturé par Pajot. Tannane, Veretout ou encore Monnet-Paquet s’essayent mais aucun ne parvient à égaliser. La première période s’achève sur une main de Bernard dans la surface dijonnaise, non sanctionnée d’un penalty. A ce jeu, la balle est au centre mais c’est bel et bien Dijon qui rentre aux vestiaires avec l’avantage au score.

...Très patients

La seconde période est un copié-collé de la fin de la première avec des Stéphanois qui poussent mais sont trop imprécis pour inquiéter réellement Reynet, le portier bourguignon. Dans le même temps, Dijon se montre incapable de porter le danger dans la surface adverse. Sainté squatte le camp bourguignon et réclame un nouveau penalty quand à l'heure de jeu, Söderlund est ceinturé par Varrault dans la surface. Ce n'est que partie remise. Au bout des arrêts de jeu, Loïc Perrin s'infiltre sur la droite et est légèrement gêné par Bernard. Suffisant pour que M. Abed siffle penalty et que Nolan Roux libère le peuple vert. Cette égalisation est en revanche insuffisante pour les satisfaire complètement.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot