Saint-Etienne chute, Sochaux se relance

Saint-Etienne chute, Sochaux se relance

Publié le , modifié le

Rien ne va plus pour le Paris Saint-Germain, défait à Nancy 2-1 dans les dernières minutes. Après deux défaites contre Lyon et Montpellier, Saint-Etienne s'est de nouveau incliné, cette fois face à Nice (2-3), lors de la 30e journée de Ligue 1. L'Europe s'éloigne pour les Verts, alors que dans le même temps, Sochaux a obtenu un très précieux succès face à Brest (2-1). Auxerre reste dernier malgré son succès sur Valenciennes (2-0).

Nancy - Paris Saint-Germain (2-1): première amère pour Ancelotti

Leonardo, le directeur sportif du PSG (sur Orange Sport): "Je ne suis pas inquiet". (...) Aujourd'hui, le résultat n'est pas juste, pas logique, mais il y a tellement encore de choses devant nous, ça va être la guerre comme ça jusqu'à la fin avec Montpellier"

Il s'agit bien de la deuxième défaite en dix jours pour Carlo Ancelotti. Après l'élimination en quart de finale de la Coupe de France face à Lyon (3-1), les Parisiens ont de nouveau cédé, et cette fois en championnat. Bousculés en première période, les Parisiens avaient logiquement encaissé un premier but par Traoré (18e). L'équipe avait alors réagi en deuxième période en égalisant grâce à Sissoko (50e), mais à une minute de la fin, et un peu contre le cours du jeu, Mollo a offert la victoire à Nancy. Cette première défaite du PSG en championnat depuis l'arrivée du tacticien italien ne tombe pas forcément au meilleur moment. Le club de la capitale semble en effet dans une mauvaise passe après quatre rencontres d'affilée sans succès (deux nuls, et deux défaites). Le club aux 100 millions de transferts reste deuxième du championnat, à égalité de  points avec Montpellier, qui jouera le 11 avril à Marseille en match décalé de  la 30e journée.

Saint-Etienne – Nice (2-3) : l’Europe s’éloigne des Verts

René Marsiglia, l'entraîneur niçois: "Ce n'est pas une victoire qui va nous sauver mais il y a des signes, des complicités.

Les Aiglons restaient sur trois succès d’affilée à Saint-Etienne, et en ont ajouté un quatrième. Nice est décidément la bête noire de l’ASSE dans son antre, le club n’ayant pas encaissé le moindre but dans le Chaudron en quatre rencontres. Cette fois, les Verts avaient pourtant pris les devants, par deux fois, mais les Niçois qui n’ont enregistré qu’une défaite lors des cinq derniers matches, ont renversé la tendance. Saint-Etienne qui pouvait prétendre à une place européenne la saison prochaine, risque bien de voir la compétition à la télévision…

Sochaux – Brest (2-1) : le coaching a du bon

Sochaux aurait eu du mal à s’en remettre. Les Sochaliens ne sont pas passés loin d’une défaite face à l’une des plus mauvaises équipes en déplacement. Mais Eric Hély a eu du nez en faisant entrer en jeu un deuxième attaquant, Privat remplaçant Camara à la 75e minute. Dès lors, le système mis en place par le successeur de Mehmed Bazdarevic, pourtant novice à ce niveau, a totalement déstabilisé la défense bretonne. Seulement deux minutes après le changement, le FCSM a ouvert le score, puis Privat, a donné la victoire aux Sochaliens qui ont été pourtant virtuellement derniers pendant quelques minutes…

Auxerre – Valenciennes (2-0) : La 13e est la bonne

Rien n’est perdu pour l’AJA. Les Bourguignons restent bien derniers du championnat, mais tous les espoirs sont encore permis grâce à un succès sur Valenciennes. Après pas moins de 12 matches sans la moindre victoire (6 nuls et six défaites), les Auxerrois ont enfin renoué avec le succès. Sous les yeux d’un Guy Roux à peine rassuré, l’AJA a démontré qu’elle ne méritait pas sa place de lanterne rouge, qu’elle garde pourtant en raison du succès de Sochaux.

Bordeaux - Dijon (1-1): Un bon point à prendre

Francis Gillot, l'entraîneur de Bordeaux: "C'est du gâchis, complétement du gâchis. (...) Peut-être que si on n'arrive pas à gagner les matches, c'est qu'on en n'est pas  capable et qu'on n'a pas le niveau pour aller plus haut.

Après une première mi-temps insipide et pauvre en occasion, Bordeaux s'est montré un peu plus pressant avant de bénéficier d'un pénalty suite à une faute de Meité sur Maurice-Bellay qui filait au but. Benoît Trémoulinas ne s'est pas posé de question pour tromper Reynet pourtant parti du bon côté (1-0, 71e). Dans la foulée, Gouffran à bout portant a buté sur le portier dijonnais (76e). Un raté qui a couté cher car les Dijonnais ont égalisé par Guerbert dans les arrêts de jeu (90e+1).

Lorient - Eviant-Thonon (0-1): Les Merlus se noient

L'attaquant visiteur Brice Dja Djédjé a profité d'une mésentente incroyable entre le défenseur Mareque et le gardien Audard pour ouvrir la marque (19e, 0-1). Un but contre le cours du jeu car Lorient a maitrisé la balle et le jeu. Encouragé par leur capacité à marquer en fin de rencontre, 43% de ses buts cette saison (12 suer 28), les Bretons ont poussé dans le désordre. Le promu remporte ainsi un succès précieux.

Romain Bonte