Willy Sagnol
Willy Sagnol à l'entraînement des Girondins | MEHDI FEDOUACH / AFP

Sagnol et la polémique du "joueur typique africain"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Bordeaux, Willy Sagnol, a suscité mardi un début de polémique en portant un jugement sur les qualités supposées du "joueur typique africain", en réponse à une question sur les absences provoquées dans son équipe par la Coupe d'Afrique des nations (CAN).

"Ce qui est sûr, c'est que tant que je resterai entraîneur du club, il y aura beaucoup moins de joueurs africains qui rejoindront les rangs des Girondins de Bordeaux, parce que je n'ai pas envie de me retrouver avec 12 joueurs qui une fois tous les deux ans se barrent pendant deux mois", a affirmé Willy Sagnol, qui participait à un face-à-face avec les lecteurs de Sud Ouest dont la vidéo a été mise en ligne mardi sur le site du quotidien.

"Ce sont des critères à prendre en compte quand vous menez une campagne de recrutement", a ajouté l'ancien international, interrogé sur la façon dont il allait gérer l'absence de joueurs africains retenus par la prochaine CAN, qui devrait avoir lieu au Maroc en janvier et février 2015. Tout en soulignant l'importance pour les clubs français du réservoir africain, le technicien bordelais a ensuite jugé que "l'avantage du joueur typique africain, c'est qu'il n'est pas cher quand on le prend, c'est un joueur qui est prêt au combat généralement, qu'on peut qualifier de puissant sur un terrain".

Une conseillère régionale dit sa "stupeur et consternation"

"Mais le foot, ce n'est pas que ça. Le foot c'est aussi de la technique, de l'intelligence, de la discipline, il faut de tout. Des Nordiques aussi. C'est bien les Nordiques, ils ont une bonne mentalité", a ajouté l'ancien joueur du Bayern Munich où il a passé neuf saisons. "C'est un mélange une équipe de foot, c'est comme la vie, c'est comme la France, c'est un mélange. On a des défenseurs, des attaquants, des milieux, des rapides, des grands, des petits, des techniques...", a conclu l'ancien international.

Ces déclarations de Sagnol ont suscité mardi des commentaires nombreux et contrastés sur les réseaux sociaux, allant de l'approbation pour certains, qui évoquent une simple réalité du marché du football, à l'indignation pour d'autres qui y ont vu une marque de racisme. La conseillère régionale (PS) d'Aquitaine Naïma Charaï, présidente de l'Agence pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acsé), a dans un communiqué dit "sa stupeur et consternation" après les propos de Sagnol sur le "joueur typique africain". "J'ose espérer que ces propos (...) relèvent plus de la maladresse que (du) fond de sa pensée", ajoute-t-elle, proposant à l'entraîneur de venir "échanger sur la question de la lutte contre le racisme dans le football".

AFP