Toulouse Lille Didot Rozehnal 09 2010
Le petit Toulousain Didot à la lutte avec le grand lillois Rozehnal | AFP - Pascal Pavani

Rozehnal: "C'est mieux d'être devant"

Publié le , modifié le

"Pour nous, c'est mieux d'être devant", assure le défenseur tchèque David Rozehnal qui, avec Lille, a repris à Marseille la tête de la L1 avant d'affronter Nancy samedi, pour la 34e journée de L1. "Si on joue notre foot, je suis sûr qu'on va se qualifier au minimum pour la Ligue des champions et qu'on peut gagner le championnat", a-t-il également confié.

Q: Après vos trophées avec Bruges, Paris SG ou la Lazio Rome, que souhaitez-vous rapporter de Lille?
R: "Tout! Moi, je préfère le titre en championnat. J'ai gagné celui de Belgique mais ce n'est pas la même chose que de le gagner en France. Mais si je gagne la Coupe, ce n'est pas mal non plus".

Q: Comment réussir le sprint final?
R: "Ca va être dur d'autant qu'on a des matches difficiles contre Paris, Rennes, Saint-Etienne. On est costaud. On a de grands joueurs. On a l'expérience. Si on joue notre foot, je suis sûr qu'on va se qualifier au minimum pour la Ligue des champions et qu'on peut gagner le championnat. On est devant Marseille qui a un match difficile contre Lyon. Pour nous, c'est mieux d'être devant".

Q: Avant, il y a un match à Nancy, sur un terrain synthétique, face à une équipe qui joue sa peau...

R: "Nancy est vraiment important. Je n'aime pas les terrains synthétiques. Mais ce n'est pas le problème. Contre Arles-Avignon, on marque un but vraiment vite et c'est plus facile pour nous".

Q: Allez-vous regarder Lyon-Marseille dimanche?
R: "Non, car je serais trop nerveux. Un zéro à zéro, ce serait pas mal".

Q: A titre personnel, vous avez pleinement profité des blessures et des suspensions avec un but pour votre rentrée face à Arles?
R: "C'est une bonne semaine. J'ai marqué mon premier but à Lille. Ce n'était pas un match magnifique mais on a bien joué. On a surtout pris les trois points et repris la première place".

Q: Comprenez-vous le choix de Rudi Garcia de vous faire passer après Aurélien Chedjou et Adil Rami?
R: "Les deux sont vraiment costauds. Leur association fonctionne. J'ai 30 ans, je connais ma position (au LOSC). Je suis ici pour les résultats, pas les miens, mais ceux de l'équipe. Si je peux suppléer les joueurs, je fais le maximum. Je suis arrivé en début de saison et j'ai joué le premier match. C'est vrai, après, que j'ai moins joué. Mais nous sommes premiers. On a fait une grande grande saison jusqu'à maintenant. J'espère qu'on gagnera quelque chose. Moi, ça me va".

Q: Rudi Garcia pense à vous utiliser au milieu de terrain. Aimeriez-vous qu'on vous donne cette chance?

R: "Il y a des grands joueurs comme Mavuba, Cabaye ou Balmont. Mais pourquoi pas. C'est difficile de changer car être défenseur central ou milieu de terrain, ce n'est pas le même foot et le même rythme. J'ai déjà joué à Paris au milieu et j'avais aimé. Je suis prêt s'il le faut".

Q: Que pensez-vous du PSG que vous allez affronter deux fois: en finale de la Coupe de France et en championnat?

R: "Je suis vraiment ami avec Sylvain Armand. Je connais beaucoup de joueurs. L'équipe a changé mais elle est bonne. A Paris, j'avais gagné la Coupe de France mais nous n'avions pas joué à un grand niveau. Depuis le PSG a beaucoup progressé".

Q: Le PSG peut-il finir dans les trois premiers?
R: "Pourquoi pas? Il y a nous et Marseille. Les Parisiens sont à côté de Lyon. Ils peuvent aller sur le podium".