portrait mavuba losc 2010
Rio Mavuba, capitaine du Losc. | AFP - HUGUEN

Rio Mavuba : "Faire aussi bien que la saison dernière"

Publié le , modifié le

Après la déception d' d'avoir manqué à 90 minutes près le train de la Ligue des champions, le capitaine de Lille Rio Mavuba estime la saison passée "enrichissante" et souhaite simplement "faire aussi bien" lors de ce nouveau championnat de L1.

Q: Cinquième il y a deux saisons, quatrième en mai dernier: Lille peut-il continuer à progresser ?
R: "Ca va être dur, très dur. Au moins essayer de faire aussi bien serait déjà très bien. Stabiliser le club et jouer une coupe d'Europe tous les ans seraient très bien. Après, forcément, on a envie d'obtenir la coupe d'Europe qu'on a ratée (La Ligue des champions, ndlr) la saison passée. Mais déjà finir dans les cinq premiers sera une très bonne chose. Il nous faudra réussir un bon début de saison. Pour les deux derniers championnats, on a payé à la fin des débuts ratés. Si on commence en prenant des points, on gagnera plus vite en confiance et on pourra réaliser de belles choses".

Q: Etes-vous remis de la déception d'avoir laissé filer cette Ligue des Champions ?
R: "Au vu des ambitions de fin de saison, on faisait la Ligue des Champions. A 90 minutes près... Mais au vu du début de saison, si on nous avait dit que nous finirions quatrièmes, nous aurions signé tout de suite. On a eu des périodes très très bonnes que nous ne revivrons probablement plus dans nos carrières. Ca reste une saison enrichissante".

Q: Lille doit-il ou non se réjouir de disposer du même groupe ?
R: "On ne va pas s'en plaindre. Repartir avec le même effectif est une bonne chose. Le marché a été très calme. D'abord, on pouvait penser que c'était à cause du Mondial. Mais la Coupe du monde est terminée et le marché a du mal à se déclencher. C'est bizarre. Peut-être que le foot traverse une crise. Les clubs sont en difficultés et ce n'est facile pour personne. Nous, nous avons des contrats signés. Mais à l'avenir peut-être faudra-t-il que nous (les footballeurs) n'ayons plus les mêmes prétentions, revoir nos ambitions à la baisse".

AFP