Radamel Falcao
Radamel Falcao (AS Monaco) | KARL-JOSEF HILDENBRAND / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE/AFP

Réussir sa première fois

Publié le , modifié le

Hier, les deux derniers champions de France ont ouvert le bal. Mais les autres aussi veulent danser. Ce soir (21h), pour leur entrée dans la compétition, Monaco, Lyon et consorts voudront tout envoyer valser. Tour d'horizon des enjeux de ce samedi.

D'aucuns connaissent l'importance de ne pas louper la première marche. Car tout peut se jouer lors des premières journées. Rappelez-vous, en début de saison dernière, l'Olympique de Marseille était entré dans la compétition pied au plancher, et avait enchaîné six victoires de rang. Au final, ils terminèrent là où personne ne les attendait; sur la deuxième marche du podium. Si elle n'est pas forcément la meilleure, la première fois est souvent cruciale. Attention au coup de mou. 

Les troubles-fêtes entrent en piste

Principal outsider derrière l'ultra favori Paris-Saint-Germain, Monaco, qui se rend ce soir à Chabban Delmas (Bordeaux - Monaco, 21h), voudra mettre ses adversaires au parfum. Face à l'armada princière, le gardien bordelais Cédric Carrasso risque bien d'avoir quelques frayeurs. Il faut dire que cet été, les "money-gasques" ont mis le paquet pour une construire une équipe capable de jouer la ligue des champions. Falcao, un joueur attiré par le but comme un aimant (28 buts en 34 matches la saison dernière, Moutinho, un virtuose capable de sentir ses partenaires sans lever les yeux, et James Rodriguez, fin dribbleur et meneur de jeu à la vista plus qu'aiguisée. Plutôt alléchant. En face, Bordeaux ne s'est pas beaucoup renforcé. L'entraîneur girondain Françis Gillot misera sur les automatismes d'une équipe qui n'a quasiment pas bougé depuis la saison dernière. Mais après de très bons matches en amicaux, les monégasques ont l'air d'être lancés comme des frelons. Pour Bordeaux, ça risque de piquer. Notre pronostic : Victoire de Monaco.

A Lyon, on est peut-être un peu moins confiants. Après avoir perdu Lisandro, Bastos - et peut-être Bafé Gomis et Gourcuff - les lyonnais entament la saison sans véritable attaquant. Et s'est renforcé avec des bons joueurs de Ligue 1 (Bedimo et Gael Danic), mais pas des cadors non plus. En revanche, pour les niçois, tout roule. Hormis Renato Civelli, tous les cadres sont restés. Avec Nampalys Mendy, les azuréens se sont offert un milieu défensif que tous les spécialistes voient devenir très grand. Si les aiglons gardent leur fraîcheur, ils ont leur carte à jouer. Notre pronostic : Match nul. 

Formidable duel d'entraineurs-formateurs à Lille ! Ce soir, le Grand Stade verra s'affronter le LOSC de René Girard et le Lorient de Christian Gourcuff. La partie n'est pas gagnée d'avance pour les Dogues, qui ont dû se séparer de certains de leurs cadres pour enrayer une situation économique désastreuse (Payet, Chedjou, Pedretti), mais qui heureusement, a réussi à conserver son tireur d'élite Salomon Kalou  (14 buts la saison dernière) et probablement Florian Thauvin. De son côté, le club breton a perdu Benjamin Corgnet et a recruté Ligue 1 (Aboubakar, Guerrero). Pas un gros bouleversement donc. Notre pronostic : Victoire de Lille.

Partir du bon pied... pour ne pas finir noyé

Dans un championnat à plusieurs vitesses, beaucoup auront à coeur de réussir leur entrée en matière. Mais pour d'autres raisons. Entre Valenciennes qui reçoit Toulouse, Sochaux qui se rend à Evian, et Nantes qui va à Bastia, promus ou maintenus de justesse la saison dernière joueront chaque week-end pour se maintenir en Ligue 1. Et ça commence ce soir. Attention à ne pas exclure la traditionnelle équipe surprise. Dans ce registre, Rennes a peut-être une carte à jouer. Désormais entraîne par Philippe Montanier, l'effectif breton n'a pas beaucoup bougé. Opposés au Stade de Reims, ils s'arracheront pour, une fois n'est pas coutume, bien figurer dès le début de la compétition. Alors Messieurs, relever vos chaussettes, retroussez vos manches, et surtout, attention au faux-départ.  

 

Jean Charbon