Payet LOSC 10022013
Dimitri Payet a réalisé un match plein sur la pelouse de Gerland. | PHILIPPE MERLE/AFP

Résurrections lilloises à Lyon

Publié le , modifié le

Restant sur quatre matches de championnat sans victoire, Lille a remis la marche avant en allant s'imposer à Gerland, sur le terrain de Lyon (3-1), dans le dernier match de la 24e journée de L1. Souvent décriés, Payet, Martin et Kalou ont brillé pour infliger une 2e défaite à domicile cette saison à l'OL. Toujours dauphins du PSG, les Lyonnais sont désormais à 6 points.

Ils ont été champions. En 2011 pour les Lillois, en 2008 pour les Lyonnais. Et comme tout ancien patron, le retour au sommet est toujours attendu. Pour les joueurs, c'est pareil. Chaque camp avait son lot d'espoirs: à Lyon, c'était Lisandro, Gourcuff, à Lille, il s'agissait de Martin, Kalou ou Elana. Hormis l'ancien Bordelais, pas convié sur la pelouse, tous ont répondu présent. Mais la satisfaction penche forcément du côté nordiste, vainqueur sur la pelouse de Gerland (3-1). Après quatre matches sans victoire en L1, les hommes de Rudi Garcia en ont retrouvé le goût en étant la deuxième équipe, après Bordeaux, à s'imposer cette saison sur cette pelouse. Leur dernier succès remontait à la venue d'un autre champion, Montpellier, à Lille (4-1) le 22 décembre dernier.

Payet passeur d​écisif mais pas buteur​

Lille a idéalement utilisé la vitesse de ses attaquants pour partir souvent dans le dos de la défense lyonnaise. C'est comme cela que, bien lancé par Kalou, Payet se présentait seul devant Vercoutre mais ratait son plat du pied droit (17e). Le but se refusant à lui, l'ancien Stéphanois se muait en passeur. Sur un deuxième corner consécutif, il trouvait Chedjou, dont la tête en arrière touchait le deuxième poteau avant d'entrer dans le but (27e, 1-0). Juste avant la pause, alors qu'Elana avait magnifiquement repoussé un puissant tir de Malbranque (32e), Martin récupérait le ballon dans les pieds de Malbranque, transmettait à Kalou, qui trouvait Payet qui glissait à Balmont pour doubler la mise (45e, 2-0).

Et juste après la pause, Payet était de nouveau à la passe pour lancer Kalou, qui perdait son duel avec Vercoutre, mais revenait pour tirer et Bisevac détournait le ballon de la main, placée à côté de sa tête (49e). M. Duhamel sifflait un penalty, que transformait l'ancien joueur de Chelsea (50e, 3-0). Dimitri Payet était encore à la baguette pour temporiser et donner en retrait à caviar à Martin, dont le plat du pied était magnifiquement sorti par Vercoutre (73e). Mais le but se refusait encore à lui lorsque, servi par Kalou dans la surface, il voyait son tir du pied gauche heurter la base du poteau gauche lyonnais (79e). Mais avec 10 passes décisives depuis le début de la saison de L1, Dimitri Payet est le troisième meilleur passeur européen derrière le Barcelonais Iniesta (13) et le Napolitain Marek Hamsik (11).

Lisandro enfin buteur

Et pendant ce temps, du côté de l'OL, Lisandro avait enfin retrouvé le chemin des filets. Depuis le 25 novembre, l'Argentin n'avait plus marqué. Son départ avorté au Mercato, son placement sur le côté gauche de l'attaque, son cas a beaucoup fait parler ces dernières semaines. Et il n'a pas encore retrouvé tout son éclat. Rarement bien servi, il a dû attendre la 56e minute, et une charge de Beria sur lui, pour hériter d'un penalty, qu'il transformait non sans qu'Elana ait touché insuffisamment le ballon de sa main opposée (57e, 3-1). C'était à peu près tout pour lui. Pour le portier lilllois, la soirée était presque idéale, très loin de sa bévue contre Paris. Outre le tir de Malbranque en 1ère période, il a également sorti de belle manière une reprise de Gomis (67e), contribuant à mener son équipe à une victoire précieuse (revivez le match Lyon - Lille).

En engrangeant ces trois points, le LOSC remonte dans la première moitié du classement, avec six points de retard sur le 4e, Saint-Etienne. En s'imposant, les Nordistes font les affaires des Parisiens, qui possèdent désormais six longueurs d'avance sur l'OL, son premier dauphin (voir le classement de Ligue 1).