Rennes solide leader, la renaissance d'Icardi, le coup d'arrêt pour le RC Lens… le baromètre de la Ligue 1

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Serhou Guirassy a inscrit son troisième but de la saison avec Rennes

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La 5e journée de Ligue 1 s’est terminée dimanche soir sur la victoire du Paris Saint-Germain à Reims et de nombreux enseignements peuvent en être tirés. De la renaissance de Mauro Icardi au coup d’arrêt de Lens, en passant par le coup de chaud pour l’AS Monaco, on fait le point.

• Le leader : le Stade Rennais en costaud

13 points sur 15 possibles, après avoir affronté le LOSC, Montpellier, l’AS Monaco et l’AS Saint-Étienne. En s’imposant largement sur la pelouse des Verts samedi (3-0), grâce à un réalisme bluffant, les Rennais de Julien Stéphan ont prouvé qu’ils sont bel et bien la meilleure équipe de Ligue 1 de ce début de saison. Une victoire en costaud sur la pelouse de son dauphin en début de week-end, qui permet à Rennes de prendre deux points d’avance sur Lille à l’issue de cette 5e journée. Le Stade Rennais est convaincant dans le jeu et continue donc de grappiller des points avant le début des autres compétitions, et notamment de la Ligue des champions le 20 octobre prochain.

• Le coup de chaud : Monaco proche du sabordage

L’AS Monaco est passé à deux doigts de la correctionnelle. Face à Strasbourg, les joueurs de Niko Kovač ont décidé de se mettre en difficulté tout seuls. Alors qu’ils menaient 3-1 à l’heure de jeu, Aurélien Tchouaméni et Axel Disasi ont tous les deux été expulsés en l’espace de dix minutes. L’ASM est coutumière du fait, puisque Gelson Martins et Tiémoué Bakayoko avaient également reçus un carton rouge dans le même match, contre Nîmes en février dernier. Face à Strasbourg, les Monégasques ont donc terminé le match à 9, ce qui a notamment permis à Ludovic Ajorque de réduire le score à 3-2 et de redonner espoir aux Strasbourgeois. Finalement, la formation de la Principauté s’en sort bien et remporte son troisième match de la saison.

• La renaissance : Mauro Icardi, sept mois plus tard

211 jours. Il fallait remonter au 29 février dernier et un but contre Dijon pour voir Mauro Icardi marquer avec le Paris Saint-Germain. L’attaquant argentin a mis fin à cette longue disette - allongée par l’épidémie de Covid-19 - en réalisant un doublé dimanche soir sur la pelouse de Reims. Mieux, Icardi a été à l’aise dans le jeu, l’un de ses points faibles. Le buteur s’est montré disponible et ses remises ont créé plusieurs occasions pour le PSG. Un réveil d’Icardi qui arrive au bon moment pour le club de la capitale.

à voir aussi Ligue 1 : Double buteur à Reims, la renaissance de Mauro Icardi Ligue 1 : Double buteur à Reims, la renaissance de Mauro Icardi

• Le coup d’arrêt : Lens peut nourrir des regrets

À quelques minutes près, les joueurs du RC Lens étaient tout proches dimanche de remporter leur quatrième victoire consécutive en Ligue 1, une première pour le club nordiste depuis la saison 2001-2002. Mais les Nîmois ont finalement gâché la fête. Le but de Zinedine Ferhat pour les Crocos en toute fin de match a mis un terme à la belle série des Sang-et-Or. Lens reste tout de même dans le haut du classement, à la 6e place avec 10 points. Mais les joueurs de l'Artois ont peut-être perdu pour plusieurs semaines leur attaquant et co-meilleur buteur du championnat (4 buts), Ignatius Ganago, sorti sur blessure sur la pelouse des Costières.

Ganago, à nouveau buteur contre Nîmes, est sorti sur blessure dimanche
Ganago, à nouveau buteur contre Nîmes, est sorti sur blessure dimanche © Pascal GUYOT / AFP

• Les mauvais élèves : Bordeaux, Marseille et Lyon

Pour Bordeaux, l’Olympique de Marseille et l’Olympique Lyonnais, malheureusement les semaines se suivent et se ressemblent étrangement. Les Girondins et les Phocéens ont enchaîné un troisième match à domicile sans victoire contre Nice (0-0) et Metz (1-1). Pire, Bordeaux est devenue la première équipe de l’histoire du championnat de France à débuter sa saison à domicile par trois 0-0. De leur côté, des Lyonnais très décevants dans le jeu, n’ont pas fait mieux qu’un match nul sur la pelouse du promu lorientais (1-1). À Bordeaux, les débuts timides sur cette nouvelle saison ne devraient pas améliorer les relations entre les supporters et la direction. Pour les deux Olympiques, les performances actuelles apparaissent très loin de celles nécessaires pour prétendre à une place qualificative pour la Coupe d’Europe.