Rennes Diagne Sylla
Les Rennais ont perdu la tête dans leur Roazhon Park | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Rennes se cherche encore au Roazhon Park

Publié le , modifié le

A l'heure de recevoir Marseille en clôture de la 16e journée de Ligue 1, Rennes espère se débloquer à domicile. Après un début en fanfare, le Roazhon Park n'a plus connu la victoire depuis fin août. Une éternité pour une équipe qui brigue une place sur le podium. Entre une attaque bretonne décimée et une défense olympienne aux aboies, le choc s'annonce très indécis.

L'histoire avait bien débuté. Deux réceptions et deux victoires pour le Stade Rennais dans son stade de la Route de Lorient rebaptisé Roazhon Park dans la tiédeur de l'été. Le nom s'est installé en douceur, la tiédeur est restée. Depuis le 29 août (3-1 contre Toulouse, ndlr), Rennes ne gagne plus à la maison. Cinq matches (3 nuls et 2 défaites) que les hommes de Philippe Montanier coincent. Il n'en faut guère plus pour qu'un syndrome s'installe. Face à Bordeaux (2-2), les Rennais ont mené deux fois avant de rater le penalty de la gagne dans les arrêts de jeu. Un syndrome on vous dit… 17e de Ligue 1 à domicile, ça fait tâche quand on vise les places européennes. Rennes s'en sort grâce à ses sorties à l'extérieur mais ça ne pourra pas durer. "Il est clair qu’on a un meilleur classement à l’extérieur qu’à domicile, confirme Philippe Montanier. On s’aperçoit également que beaucoup d’équipes ont du mal à s’imposer à la maison mais c’est encore plus le cas pour nous. C’est un constat, maintenant ce qui nous intéresse avec le match de jeudi et l’ensemble des matchs au Roazhon Park, c’est de faire basculer ces petits détails en notre faveur car les matchs ne se jouent jamais à grand chose. On doit faire preuve de plus de maîtrise."

Une attaque diminuée face à une défense en plein doute

Pour Montanier, la période n'est pas si mauvaise pour son équipe. Elle ne gagne pas beaucoup mais elle perd peu. "On retient le fait de n’avoir qu’une victoire lors des dix derniers matchs mais on peut aussi mettre en avant le fait de n’avoir concédé que trois défaites depuis le début de la saison, indique-t-il. Il y a plusieurs manières de voir les choses." Jeudi, c'est l'OM qui se présente en Bretagne avec son lot de mystères. Dimanche, sa défense a pris l'eau contre Monaco (3-3) et laisse vraiment perplexe. Les Bretons aimeraient en profiter mais des absences vont peser lourd sur le front de l'attaque. Montanier a déjà fait une croix sur Paul-Georges Ntep, victime d'une fracture de fatigue au tibia, Abdoulaye Doucouré, touché au mollet, et Giovanni Sio, suspendu. Les Rouge et Noir articuleront leurs offensives autour de Kamil Grosicki et les jeunots Boga et Dembelé. "Avec six buts marqués lors des trois derniers matchs, on a prouvé notre qualité offensive, maintenant il faut que l’on retrouve notre solidité défensive qui faisait notre force la saison dernière, explique Montanier. Sur ces matchs, il faut montrer beaucoup d’envie pour être à la hauteur et redevenir maître à domicile."