Rennes-Lille
Abdoulaye Doucouré face à Eric Bauthéac lors de Rennes-Lille. | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Rennes rate le coche, mais s’en sort déjà bien

Publié le , modifié le

Le Stade rennais a manqué vendredi l’opportunité de prendre les commandes de la Ligue 1 en concédant le match nul à domicile contre Lille en ouverture de la 6e journée (1-1). Dominateur durant 70 minutes, le LOSC avait ouvert le score par Sofiane Boufal, avant que le match ne bascule suite à l’exclusion injuste de Vincent Enyeama. Paul-Georges Ntep a égalisé dans la foulée et permis aux siens d’enchaîner un cinquième match sans défaite en championnat. C’est déjà ça…

Rennes ne vivra pas 24 heures dans la peau du patron de la Ligue 1. Pas tout de suite, en tout cas. Les Bretons ont laissé filer la chance de s’emparer provisoirement de la tête du classement, en attendant le déplacement du PSG à Reims samedi (17h30). Il faut dire que les hommes de Philippe Montanier n’ont pas fait grand-chose au Roazhon Park, dont c’était l’inauguration, pour prolonger leur série de quatre victoires de rang et couronner le meilleur début de saison de l’histoire du club par une place de leader. Bousculés par des Lillois séduisants, les Rennais n’ont rien produit pendant les trois-quarts de la rencontre, hormis une occasion vendangée par Giovanni Sio (13e).

Ils ont eu besoin d’un sérieux coup de pouce du destin pour éviter la défaite. En effet, une décision arbitrale très litigieuse, pour ne pas dire plus, a fait basculer le match. Se présentant face à Enyeama, Sio a trébuché tout seul avant de buter sur le gardien nigérian. Stéphane Jochem s’est laissé abuser et a accordé un penalty à Rennes tout en infligeant un carton rouge au portier lillois. Ntep n’a pas transformé la sentence, sa frappe étant repoussée par Mike Maignan, doublure d’Enyeama arrivée cet été en provenance du PSG (73e). Mais il n’a fallu qu’une trentaine de secondes à l’international français pour faire oublier son échec et offrir à son équipe une égalisation qui tenait du miracle (1-1, 74e).

Boufal a eu la balle de break

Oui, ce nul obtenu par Rennes s’apparente à un petit miracle, tant les Bretons ont souffert pendant la majeure partie des débats. Dans cette confrontation entre deux systèmes à trois défenseurs, les Lillois ont  rendu leur meilleure copie depuis le début de la saison. Après avoir passé la première période à buter sur Abdoulaye Diallo (sur un tir de Boufal à la 6e) ou sur la barre transversale (sur un coup franc de Bauthéac à la 24e), ils ont trouvé la faille dès le retour des vestiaires par Sofiane Boufal (0-1, 49e). Le deuxième but de la saison pour le LOSC, le deuxième pour son numéro 7. Ce dernier aurait même pu faire le break si son tir n’avait pas fui le cadre pour quelques centimètres (65e).

Faute de deuxième but, les Lillois ont été punis et pourront nourrir de gros regrets. Ils devront encore attendre pour décrocher leur deuxième victoire de la saison et pour vraiment décoller (10es du classement). Les Rennais rejoignent eux le PSG en tête de la Ligue 1, même s’ils restent derrière les Parisiens à la différence de buts. Dans cinq jours, sur le terrain du Gazélec Ajaccio, ils auront peut-être une autre opportunité de dépasser le triple champion de France en titre et de s’installer sur le trône de France. Même si les Rouge et Noir ont certainement laissé passer une occasion qui pourrait bien ne pas se représenter de sitôt.

Geoffrey Steines