Mbaye Niang

Ligue 1 - Rennes-PSG : Mbaye Niang, buteur solitaire et solidaire

Publié le , modifié le

Il a égalisé pour le Stade Rennais juste avant la pause, face au PSG, et relancé son équipe au bon moment : Mbaye Niang, finaliste malheureux de la CAN, a lancé sa saison de belle façon dimanche soir au Roazhon Park.

Titulaire indéboulonnable, Mbaye Niang avait erré à la pointe de l'attaque sénégalaise pendant toute la CAN, souffrant de la comparaison avec Sadio Mané, puis il avait raté le Trophée des Champions, en Chine, histoire de se reposer un peu. Et n'avait pas marqué à Montpellier pour l'ouverture de la saison.

L'éclair Niang

Pendant 45 minutes, dimanche soir, Niang a semblé peu inspiré, ralentissant parfois le jeu que tentaient d'accélérer Romain Del Castillo et Clément Grenier. Dans une équipe décimée par le mercato, il ne pouvait plus compter sur Hatem Ben Arfa ou Ismaïla Sarr, partis cet été, pour lui donner de bons ballons. Il était privé aussi de Flavien Tait, suspendu, et d'Adrien Hunou, blessé. Et puis il y a eu cet éclair de génie, ce geste de grand attaquant, ce tir en pivot dans la surface parisienne, imparable pour Alphonse Areola. Comme un éclair dans la nuit bretonne, après trois mois de disette, depuis ses deux derniers buts en Ligue 1, un doublé contre Lille (3-1) lors de la dernière journée, en mai.

Mbaye trompe Alphonse Areola d'une magnifique frappe
Mbaye trompe Alphonse Areola d'une magnifique frappe © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

En ressortant des vestiaires, une accolade avec son compatriote Idrissa Gueye, recruté par le PSG, lui a rappelé le pays. Puis il a encore une belle occasion, au bout de quelques minutes, mais son centre n'a trouvé personne devant le but vide d'Areola, qu'il avait éliminé d'un coup de reins. Niang a ensuite éteint la lumière, laissant briller un Del Castillo déchaîné, auteur du deuxième but, sur un service parfait du très jeune Eduardo Camavinga, 16 ans. Ou encore Jérémy Gélin (poteau, 63e) et Clément Grenier, entre autres Rennais sur-motivés. Sans compter Romain Salin, impérial dans ses cages face à l'effectif le plus haut de gamme de l'Hexagone.

A la 77e minute, complètement carbonisé, Niang a demandé à sortir mais le staff rennais ne l'a pas vu et a remplacé Benjamin Bourigeaud, puis Faitou Maouassa trois minutes plus tard. Alors Mbaye s'est remis à courir, un peu, et à menacer par moments des Parisiens un peu démotivés, face à leur bête noire. Il est même revenu défendre, quelques fois, pour éviter une égalisation parisienne. Solitaire en pointe, mais solidaire derrière.

à voir aussi Ligue 1 : Rennes donne une leçon au Paris Saint-Germain Ligue 1 : Rennes donne une leçon au Paris Saint-Germain
AFP