Le Rennais Pitroipa
Le Rennais Pitroipa | DAMIEN MEYER / AFP

Rennes prend la mesure de Valenciennes

Publié le , modifié le

Après une série plutôt compliquée qui l'avait freiné dans ses ambitions, Rennes s'est relancé en s'imposant à domicile (2-0) contre Valenciennes, vendredi en match avancé de la 18e journée de Ligue 1. Grâce à ce succès, les Bretons se hissent provisoirement, à la 4e place, à trois points du podium avant la suite de la journée, dans un Championnat toujours très serré.

Les Rennais ont totalement mérité ce succès, tant ils ont fait preuve d'une belle organisation collective et d'une envie d'aller vers l'avant dans un match plutôt agréable, ce qui changeait des dernières prestations dans le championnat. Les Valenciennois ont certes, comme à leur habitude, été courageux, mais ils ont fait preuve de fébrilité face aux assauts ininterrompus de la triplette offensive Diarra-Pitroipa-Féret, intenable.

Pitroipa, auteur d'une passe décisive sur le sixième but de la saison de Féret, qui trompait du plat du pied Penneteau (5e), avant d'inscrire lui aussi son sixième but lors de cet exercice en contre sur un superbe service de... Féret (71e), n'a cessé de permuter et de provoquer. Il s'est même fait refuser un but pour une main peu évidente (19e) avant de glisser face à Penneteau (43e). Le jeune Diarra (20 ans), titulaire pour la première fois de sa carrière en Championnat, aux dépens d'un Erding décevant (aucun but depuis le 9 novembre), a également été un poison, sans toute fois connaître la réussite (8e, 12e) avant sa sortie à une demi-heure de la fin.

Les hommes d'Antonetti, dont Mvila titularisé pour la première fois depuis son entorse au genou droit contre le PSG, peuvent également remercier Costil, qui a gagné ses duels face à Dossevi (20e), Aboubakar (30e) et Nguette (82e).  Car Valenciennes, après un début de match apathique, est progressivement monté en régime, dominant même la seconde période, et aurait pu égaliser si Aboubakar n'avait pas raté le cadre, seul face au but, sur un centre de Kadir (46e). Mais en ce moment, pas grand chose ne VA à Valenciennes. Ces contre performances répétées (une seule victoire lors des six derniers matches) sont préjudiciables à Valenciennes qui ne progressent plus au classement.