erding pedretti rennes lille 26022012
Erding taclé par Pedretti | AFP

Rennes, opération rachat

Publié le , modifié le

Marqué par son élimination sans gloire face à Quevilly en Coupe de France (2-1), Rennes espère se relever avec la réception de Nice, lundi en match en retard de la 32e journée de Ligue 1. Une victoire permettrait de calmer la grogne des supporters rennais et relancerait les hommes de Frédéric Antonetti dans la course à l’Europe.

La patience des supporters rennais a des limites. Habitués à voir leur équipe faillir dans les moments clés, les ultras n'ont cette fois pas digéré la piteuse élimination de leur club face aux amateurs de Quevilly aux portes de la finale de la Coupe de France. Et ils ont décidé de le faire savoir. Des échauffourées ont ainsi émaillé la semaine de préparation du côté de la Piverdière, le centre d’entrainement du Stade Rennais. Une réaction des joueurs est donc attendue face à Nice, 14e à un point de la zone rouge. "Aujourd’hui, tout le groupe est touché, reconnait Benoît Costil, le portier breton. Mais nous sommes déterminés à relever la tête et à amener le club dans les cinq premiers pour faire une Ligue Europa la saison prochaine."

Un groupe niçois décimé

Mais qui Frédéric Antonetti va-t-il choisir pour rebondir ? "Là, c’est sincèrement compliqué de faire une équipe", confie l'entraineur rennais. "Soit on met les mêmes car ils ont une revanche à prendre, soit on change tout, soit on fait quelques retouches." Le technicien aura en tout cas l'embarras du choix puisqu'il dispose d'un groupe au complet.

Tout le contraire de Nice, privé de plusieurs joueurs majeurs. Légèrement blessé aux quadriceps, l’ailier gauche Anthony Mounier est forfait, tandis que Monzon, Civelli et Grandin sont suspendus. Pas l'idéal à l'heure de confirmer leur récent redressement. Mais les Niçois y croient. Dernier du classement au soir de la 21e journée, les hommes de René Marsiglia n’ont depuis perdu que deux rencontres. "Je pense que mon message est en train de passer", explique le technicien niçois. Pas question, donc, d’aborder cette rencontre face à Rennes à reculons. "Ils forment une belle équipe, avec des bons joueurs", affirme le milieu de terrain Drissa Diakité. "Mais on va quand-même là-bas pour prendre des points. Si Quevilly les a battus, pourquoi pas nous ?"

Victor Patenôtre

francetv sport @francetvsport